Société: L’âge de retraite des magistrats avancé à 3 ans de plus

L'âge de retraite des magistrats avancé à 3 ans L'âge de retraite des magistrats avancé à 3 ans

0

L’âge de la retraite des magistrats relevé de 65 à 68 ans. Une situation qui pourrait compliquer la tâche aux milliers de jeunes qui souhaiteraient intégrer ce corps professoral. Selon Babacar Bâ du forum du justiciable il y a également d’éventuels manques d’objectivités dans les jugements.

Il fait savoir que par rapport à l’augmentation de l’âge de retraite des magistrats de 65 à 68 ans, ça va causé plus de problème à la nouvelle génération. « Il faudrait qu’on puisse donner la chance à ces nombreux jeunes qui ont eu leur maîtrise depuis très longtemps et qui aujourd’hui, peinent pour accéder à la profession. Je pense qu’il faudrait qu’on maintienne l’âge de la retraite pour permettre à ces milliers de jeunes juristes qui sont entrain de chercher du travail ».

A l’en croire, l’augmentation de l’âge de retraite de ces magistrats va certainement causer un endicape pour ces jeunes juristes. Sur ce, Babacar Bâ poursuit: « comme j’ai l’habitude de le dire, ce ne sont pas les ressources humaines qui manquent. Si vous allez au niveau de la faculté juridique et politique, de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, vous verrez que la faculté de droit chaque année produit au minimum 200 maîtrisards et le concours pour l’accès à la profession d’avocats est organisé tous les deux ans. Nous avons donc assez de juristes qui sont entrai de peiner pour trouver du travail« .

En d’autres termes, il estime que l’augmentation de l’âge de retraite des magistrats peut également favoriser des sentiments de redevabilité.  » Un  magistrat qui part à la retraite si on le maintient pour augmenter l’âge de sa retraite de 3 ans, certainement ce magistrat aura une redevabilité par rapport à l’autorité qui a procédé à l’âge de la retraite. Donc, également, ça peut toucher l’objectivité du magistrat par rapport ne se reste que par rapport aux décision qu’il va rendre » finit-il par lâcher.

Laisser un commentaire