Urgent: La gérante de l’institut de beauté “Sweet Beauté Spa” est en garde à vue à Colobane

C’est une exclusivité Kéwoulo. Contrairement à ce qu’elle a laissé entendre aux journalistes qui l’ont interrogé sur l’affaire du scandale sexuel qui a éclaboussé le patron des Patriotes, Ousmane Sonko, la gérante du “Sweet Beauté Spa” de Dakar ne s’appelle pas Amy Diop, Absa Diagne ou Nafi Coulibaly dite Fina.

Elle se nomme, à l’Etat civil, Ndèye Khady Ndiaye et elle est originaire de Kaolack. A en croire des informations reçues par Kewoulo, elle vient d’être cueillie et placée en garde à vue, à l’unité de la Section de Recherches de Colobane. Pour rappel, Ndèye Khady Ndaiye est la patronne de Adja Sarr, cette dame qui accuse le patron de Pastef de viols multiples et de menaces de mort.

En plus d’être entendue sur les accusations de “violation de couvre feu”, cette native de Kaolack -née le 13 juillet 1988- va devoir répondre des délits de proxénétisme, d’incitation à la débauche et de diffusions d’images contraires aux bonnes mœurs sénégalaises, en clair sa publicité est jugée pornographique. Contrairement à l’accusatrice de Ousmane Sonko, Ndèye Khady Ndiaye a laissé entendre que il est impossible que les faits décriés par son employée ne puissent se tenir dans ses locaux. Et sur ce, elle a soutenu que Adja Sarr a été utilisée pour atteindre Ousmane Sonko.

En attendant de recevoir Ousmane Sonko à l’unité de la Section de recherches, Kewoulo a appris que Ndèye Khady Ndiaye est la première personne a être placée en garde à vue dans cette affaire. Et Ousmane Sonko, qui est attendu le lundi, peut invoquer son immunité parlementaire et refuser de déferrer à la convocation des gendarmes. Dans ce cas, il reviendra au parquet d’écrire au président Moustapha Niasse pour lui demander de lever l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko. C’est le scénario qu’on avait connu dans l’affaire Khalifa Sall.

Laisser un commentaire