Reprise du transport interurbain, ouverture des gares routières… : Aly Ngouille Ndiaye signe la capitulation de l’Etat

La sortie peu attendue du ministre de l’intérieur s’est effectuée ce matin, à Dakar. Dans une communication réalisée sous la contrainte, Aly Ngouille Ndiaye a acté la capitulation de son gouvernement devant les exigences des lobbies.

Face aux journalistes qui connaissaient déjà -et ce depuis quelques jours- le contenu de son discours, il annoncé la réouverture des gares routières. Comme l’ont exigé les transports de Touba aidés dans leur projet par des jeunes qui veulent voir mis un terme aux contraintes du couvre feu, le premier policier du Sénégal, a déclaré que « le couvre feu est repoussé de 23 heures à 5 heures du matin. »

Comme avec la levée de cette mesure d’exception, les citoyens peuvent, malgré la présence du virus de la covid-19 en libre circulation dans le pays et sa dangerosité, la circulation est réouverte sur l’ensemble du territoire national. Désormais, les zones de fortes concentration du virus -que sont Dakar et Touba- peuvent voir leurs malades décider librement de s’installer dans tous les coins du pays. Et y ramener les germes de la covid-19.

Alors que cette sortie du premier policier du Sénégal sonne la fin de l’autorité des forces de l’ordre -et de Macky Sall- sur les populations, Aly Ngouille Ndiaye a essayé de sauver le peu de ce qui reste de l’autorité de  l’Etat. Mal à l’aise dans le rôle, il a annoncé le maintien de la fermeture des bars, des dancings et l’interdiction des joggings sur la plage. Ces interdictions seront strictement appliquées jusqu’à ce que ce que prostitués, soûlards et sportifs s’organisent, à leur tour, et brulent des pneus sur la voie publique.

Laisser un commentaire