La Bid a financé au gouvernement sénégalais à hauteur de 47 milliards pour l’emploi des jeunes

0
9

Le Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne (MJECC) a procédé, hier, au lancement officiel du Projet de Développement de l’Entreprenariat agricole, mis en œuvre par le Programme des domaines agricoles communautaires (PRODAC). Ce projet financé par la Banque islamique de développement (BID) à hauteur de 47 milliards.

 

La problématique de l’emploi des jeunes se pose avec acuité au Sénégal, pour inverser la tendance, dés son accession à la magistrature suprême, le président Macky Sall, a inscrit le problème de l’emploi des jeunes dans les projets phares du plan Sénégal émergent (Pse).

Ainsi, pour accompagner le chef de l’Etat dans sa volonté de régler la lancinante question du chômage des jeunes, la banque islamique de développement (Bid) apporte sa pierre à l’édifice. La Bid va financer à hauteur de 47 milliards de FCFA le projet de développement de l’entrepreneuriat agricole(Prodac).

Un grand pas vers la résolution de la question du chômage des jeunes au Sénégal. Ce projet vise à promouvoir l’Emploi rural à travers le développement de moyens de production et le renforcement des compétences entrepreneuriales des jeunes des régions de Kaffrine, Fatick, Louga et Kolda.

Ces zones d’interventions couvrent une superficie de 38 789  km2 et comptent une population d’environ 2,116millions d’habitants.

D’après Mame Mbaye Niang, ces zones ont été choisies sur la base de plusieurs facteurs liés à la vulnérabilité, au niveau du chômage et de sous-emploi, à la taille de la population, à l’existence de ressources naturelles pouvant permettre de développer la chaine de valeur agricole

Cependant, le Ministre de la jeunesse de rappeler la pertinence du choix de ce projet  qui contribuera à consolider les efforts du gouvernement pour l’insertion des jeunes par la création de plus de 300 000 emplois, de 348 Groupements d’Entrepreneurs agricoles, la formation d’au moins 30 000 entrepreneurs dans la production et l’entreprenariat, la réalisation d’un programme d’incubation au profit de plus de 90 000 jeunes en milieu rural. Il ajoute

« La jeunesse, constituant une donnée structurante majeure du point de vue de son poids démographique, de sa prégnance et de son dynamisme, sa prise en charge implique une synergie d’actions et d’interventions de tous les segments de la vie », déclare le ministre.

Kewoulo.info

 

Laisser un commentaire