Macky Sall chez Samuel Sarr : « Je demande pardon au Pds »

Macky Sall chez Samuel Sarr

Macky Sall était chez Samuel Sarr, hier, 21 avril, pour présenter ses condoléances suite au décès de sa mère. En présence de nombreuses personnalités du Parti démocratique sénégalais (Pds), il en a profité pour rappeler ses relations d’amitié avec Samuel Sarr.

« J’ai connu Samuel Sarr en 1992 à Paris. Nous partageons les mêmes valeurs politiques. Je l’ai connu dans le combat politique. C’était à l’approche des élections de 1993. Je me souviens à l’époque, nous avions beaucoup de difficultés et Samuel avait pris le risque de voyager par Hélicoptère de Paris à Dakar pour amener des tee-shirts et du matériel de campagne électorale. A son arrivée à Dakar, il a été retenu parce que les responsables du Pas avaient dit que l’hélicoptère et les pilotes n’avaient pas les bons papiers pour atterrir à Dakar. Samuel a même été emprisonné. Donc, c’est une vieille relation », témoigne le président.

Il rembobine. « Ce que je veux dire en résumé, c’est que malgré tout ce qui s’est passé, Samuel n’a jamais manqué d’avoir de la sympathie et du respect envers moi, et particulièrement, envers mon épouse qu’il considère comme sa sœur. La preuve, quand elle m’annonçait le décès de la mère de Samuel, il était presque 1h30mn du matin. C’est son frère qui l’a appelé pour lui annoncer la triste nouvelle. A l’instant, j’ai appelé Samuel au téléphone. Donc, cela prouve que nous n’avons pas des relations politiques mais des rapports humains ».

Macky Sall a également témoigné du rôle joué par Samuel Sarr pour un apaisement des relations entre le Pds et lui.

« Nous avons partagé beaucoup de choses. Mais, la politique est ainsi. Aujourd’hui, on peut être des alliés et demain, des adversaires. Mais, cela ne doit pas détruire les liens. J’étais au Pds, j’y ai occupé toutes les fonctions jusqu’à en être le numéro 2. Et, par la volonté divine, j’ai quitté ce parti, mais de la manière la plus belle.

Personne ne m’a jamais entendu dire du mal du Pds et de ses responsables. Notre compagnonnage n’était plus possible, je vous ai affrontés et je vous ai battus. Le Pds ne peut être un parti que je déteste, pour y avoir consacré plus de 19 ans de ma vie militante », souligne Macky Sall.

Et invite ses anciens camarades à mener un combat républicain pour convaincre les Sénégalais à voter pour eux. Toutefois, précise-t-il, « ce que nous ne pouvons accepter, c’est qu’ils veuillent avoir d’autres postures. Je n’ai pas de problème avec le Pds ou leur chef. Je reste un républicain et aujourd’hui, par la force des choses je suis votre président de la République. Vous êtes de la famille qu’est le Sénégal que je dirige ».

Comme pour renouer le fil du dialogue, Macky Sall a renouvelé ses respects et amitiés à ses amis. « Je demande pardon aux gens du Pds, si je les ai offensés. Ce n’était pas pour vous provoquer ».

Laisser un commentaire