“Je n’ai aucune ambition … je demande pardon à tous les leaders de Guédiéwaye”, Aliou Sall

"Je n'ai aucune ambition ... je demande pardon à tous

Le maire de Guédéwaye s’est offert une cure de jouvence à Mbao. Après sa visite mouvementée de la veille à Guédiéwaye, Aliou Sall était, hier, chez son “frère” Abdou Karim Sall, le patron de la coordination APR de Mbao. Séduit par l’accueil que lui a réservé son hôte du jour, le jeune frère du chef de l’Etat a salué le militantisme du directeur général de l’ARTP. Et a profité de l’occasion pour appeler à l’union des coeurs autour de l’essentiel: la réélection de Macky Sall en 2019.

Ce n’est pas tous les jours qu’il entend son nom scandé par une foule en liesse, l’acclamant et lui souhaitant la bienvenue. Et lorsqu’il lui est arrivé de vivre pareil moment d’allégresse, le cadet du président de la République n’a pu s’empêcher de se rendre compte combien l’union sacrée des militants est essentielle pour la marche vers le triomphe. Aucune fausse note. Aucune voix discordante, tous ont magnifié le travail d’Abdou Karim Sall pour le triomphe de Macky Sall au soir de l’élection présidentielle de 2019, avec un score à la soviétique: plus de 70% dans la banlieue.

Ce lundi, c’est le peuple apériste de la banlieue de Dakar qui est venu soutenir son leader, Abdou Karim Sall, et saluer l’un des siens, Aliou Sall, actuellement empêtré dans une guerre fratricide dans un fief qu’il disait avoir conquis. En plus de vivre une querelle interne, l’APR, à Guédiéwaye, fait face à la dangereuse popularité de l’impertinent animateur de la ZIK FM, Ahmeth Aidara, qui a mis sur pied un mouvement contestataire dénommé “Guédiéwaye La Book”. Un mouvement sans ambition présidentielle, mais qui agace les politiques.

Séduit par les réalisations de son “frère” à Mbao et touché par l’accueil populaire que lui ont réservé ses frères et soeurs de parti, Aliou Sall a salué “l’excellent travail de terrain effectué par Abdou Karim Sall“, cet autre leader contesté dans le département de Pikine. Et qui, malgré l’animosité toujours grandissante d’une partie de ses camarades responsables, reste le leader incontesté de la banlieue. L’homme du peuple et des laissés pour compte. Contrairement à ce qui se passe ailleurs, à Mbao, Abdou Karim Sall pose des actes concrets pour amener les populations à adhérer aux projets de Macky Sall.

En plus des multiples actions sociales toujours renouvelées à l’endroit de toutes les couches de la population, le coordinateur de l’APR Mbao est le premier responsable politique d’envergure à avoir puisé dans ses propres fonds pour bâtir la permanence plus importante de l’APR. Un bâtiment plus imposant que le siège national. Un havre de paix où défilent, à longueur de journée, des anciens comme de nouveaux militants venus faire acte d’adhésion au parti du président Macky Sall et promettre d’être son envoyé vers d’autres septiques.

Alors, prenant l’exemple de Abdou Karim Sall -qui en a vu de toutes les couleurs et qui, malgré tout, est resté déterminé à accomplir ses objectifs de tout prendre sur lui pour faire triompher Macky Sall, le frère du président a appris à relativiser les antagonismes. A passer l’éponge. De Mbao, il a demandé pardon à tous les responsables APR de la banlieue et à tous ceux qui se sont sentis mal à l’aise ou offensés par lui.

J’aurai du le faire à Guédiéwaye. Mais, je profite de l’occasion qui m’est offerte ici, à Mbao, pour annoncer que je n’ai pas d’ambition personnelle. Ma seule ambition reste la réélection du président Macky Sall, en 2019. J’aimerais profiter de cette occasion pour demander pardon à tous les responsables de Guédiéwaye. Moi j’ai pardonné à tous ceux qui m’ont offensé. Et j’irai à Guédiéwaye voir chacun de ses responsables et leur demander de vives voix de me pardonner”, a déclaré Aliou Sall visiblement très inspiré par Abdou Karim Sall.

Laisser un commentaire