Saisie des 1036 kg de cocaïne au port de Dakar : la forte pression qui a fait libérer les deux Italiens

Saisie des 1036 kg de cocaïne au port de Dakar : la forte pression qui a fait libérer les deux Italiens

Le doyen des Juges a ordonné, jeudi 5 août dernier, la mise en liberté provisoire des quatre européens impliqués dans la saisie des 1036 kilogrammes de drogue au port de Dakar. Il s’agit d’un couple d’Allemand (Lukas Schmitzberger et Carolin Verna Stanzi)  et de deux Italiens Matera Pasquela et Paolo Amalfitano, membres de l’équipage du « Grande Nigeria ».  Une liberté provisoire qui a surpris plus d’un au regard de l’importance de la quantité de drogue saisie.

A en croire le journal « l’Observateur », cette libération cache d’autres réalités. En tout cas, ce ne sont pas les arguments juridiques des avocats de ces étrangers qui ont convaincu le magistrat instructeur à leur accorder la liberté provisoire, mais plutôt une forte pression qui a été exercée pour que cette mesure soit prise.

Cosmar assimile les deux Italiens à des otages et le gouvernement du Sénégal accusé d’extorsion de fonds…

En ce qui concerne les deux Italiens, le journal évoque une forte pression exercée sur les autorités, par un certain Comité pour la sauvegarde de la dignité des marins (Cosmar), pour exiger la libération de tous les Européens impliqués dans cette affaire. Comme en atteste la lettre incendiaire du Cosmar qui assimile les deux Italiens à des otages. 

Mieux, estimant que les deux marins italiens sont victimes d’injustice au Sénégal, Cosmar dit n’avoir aucun doute sur « un véritable abus, absolument intolérable qui nécessite une intervention sérieuse ». Une attitude déjà exprimée par Cosmar  qui avait qualifié l’attitude du gouvernement sénégalais d’extorsion de fonds, dans une lettre en date du 29 août dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE