Tabaski/ inéligible au sacrifice: Les 13 défauts du mouton

L’Imam Amadou Makhtar Ndiaye a fait une sortie médiatique très utile aux musulmans à une semaine de la fête de Tabaski. D’après lui, la bête du sacrifice doit être saine et ne comportant aucun défaut. « Si la Tabaski n’est pas uniquement un moment de bombance, de réjouissance, mais aussi et surtout un acte de dévotion, il est important de savoir quelle bête acheter aux fins d’immolation », dit Imam Ndiaye.

En dehors du premier critère lié à l’âge, qui impose au mouton d’avoir plus de six mois, il faut effectivement une bête saine ne comportant aucun défaut. « Elle doit être ni malade, ni boiteuse, ni borgne, ni aveugle, ni maigre, ni avec une bouche puante de mauvaise haleine, ni muette et incapable de bêler, ne doit avoir aucune amputation à l’oreille ou à la queue, pas de diarrhée persistante, pas de saignement à l’oreille ou à la queue, et pas de mouton issu d’un croisement », clarifie-t-il.

Ainsi, il prévient qu’en réalité au Sénégal, le plus important n’est généralement de se plier aux recommandations de Dieu. Mais, de concurrencer le voisin, de tuer coûte que coûte le jour « j » un mouton. Alors qu’il s’agit d’un acte facultatif.

Laisser un commentaire