Société: Brutal réveil de la virtuelle présidente d’un machin inconnu du public

Société: Brutal réveil de la virtuelle

On l’avait presque oublié celle-là. Après avoir observé un long temps d’hibernation, la voila, depuis 48 heures, subitement réveillée, occupant les devants de la scène médiatique. Vilipendant l’administrateur du site Seneporno. Et implorant, tutti quanti, le Premier ministre d’ordonner le blocage systématique de ce site qui se veut « la vitrine de l’hypocrisie à la sénégalaise. » Awa « Koudou » Ndiaye est en guerre.

En guerre contre Kocc Barma, l’administrateur insaisissable de ce site pornographique qui a brisé la vie de bien de jeunes dames imprudentes qui ont, un jour de folie amoureuse ou pour appâter des hommes qu’elles ont cru riches, exhibé leur nudité à un partenaire installé de l’autre coté de l’écran.

Et, après la rencontre organisée par la Commission de protection des données personnelles, qu’elle dirige, la voila acceptant tous azimuts des invitations de journalistes pour marteler sa volonté d’en finir avec ce site et l’exhibition de vidéos personnelles sur internet. Combien de femmes ont vu détruite leur vie sur internet -que ce soit par le fait de ce site comme par d’autres moyens électroniques- sans que Mme Awa Ndiaye ne daigne sortir de son silence, ne serait-ce que pour condamner l’acte et apporter son soutien moral à ces femmes ?

Comme si elle venait de découvrir cette arme de destruction sociale -puisque la diffusion du film, sur internet des mises en cause, détruit jusque l’équilibre social des familles- Awa « Koudou » Ndiaye dit et répète qu’elle est choquée. Que ça ne doit plus prospérer dans ce pays ! Qu’il faut en finir avec ces gens là ! Et naturellement, la question que nous nous posons à Kewoulo est la suivante : de qui se moque bien cette dame ? Pourquoi, c’est maintenant et seulement aujourd’hui qu’elle décide d’aller en guerre contre ce site que nous avions été les premiers à dénoncer publiquement ?

En attendant d’avoir des réponses légitimes à ces questions ordinaires, nous aimerons signaler à l’opinion que voila plusieurs mois que nous avons essayé d’avoir un entretien avec cette dame, payée grassement par le contribuable sénégalais, pour qu’elle se prononce sur le sujet. Et qu’elle dise au public ses droits comme les moyens mis à sa disposition pour se protéger contre ses voyous du net. Mais aussi, qu’elle nous dise les mécanismes mis en place pour défendre les victimes.

Mais, à chaque fois que nous avons appelé à son machin de commission, c’est toujours la secrétaire qui prend le téléphone pour nous chanter la même rengaine : « Mme la présidente est absente du bureau, laissez-nous un message. » Et après la secrétaire, c’est l’un de nos confrères et chargé de communication du machin de protection des données personnelles qui a pris la relève.

D’Octobre nos jours, c’est l’ancien journaliste Adama Sow qui a remplacé la secrétaire nous promettant, à chaque fois, d’arranger un rendez-vous qui n’arrivera jamais. Si Mme la présidente n’est pas « malade », « elle est absente ». Et si cette présidente virtuelle de ce machin de protection des données personnelles est aujourd’hui sortie de l’ombre, il y a de quoi se poser cette légitime question : Qui a été la dernière victime VIP de Seneporno pour, ainsi, déranger le trop profond sommeil de Mme Awa Koudou Ndiaye ?

Babacar Touré

Directeur de Publications de Kewoulo

kimikikikoo@gmail.com

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire