Russie 2018: Retour au pays natal pour les Lions de la Téranga

Russie 2018: Retour au pays natal

Moins de deux semaines après le début de la coupe du monde organisée en Russie, les Lions du Sénégal ont quitté la compétition cet après midi. En sortie pour la dernière journée des matches de la poule H, les Sénégalais se sont inclinés devant une équipe colombienne qui était largement à leur portée.

Ils étaient considérés comme les derniers représentants du continent chargés de faire oublier les contre performances des équipes africaines. Au final de cette dernière journée de la poule H, les Sénégalais qui faisaient face à la Colombie ont quitté la compétition, par la petite porte. Battue par un petit 1 but à zéro, les protégés de Aliou Cissé, l’entraîneur, ne doivent en vouloir qu’à eux. Et aussi, à un arbitre qui leur a refusé un penalty incontestable. Dominateurs pendant tout le match, les Sénégalais ont pêché par leur timidité devant le but colombien.

Sevrés de leur attaquant vedette Ramirez, (N°10) les Colombiens avaient, dès le début du match, présenté un visage peu reluisant. Loin de celui qu’on a vu lors de leur match contre la Pologne, les Colombiens ont subi les dribles et coups de hanches de Diao Baldé Keïta et compagnie. Inefficaces en attaque, les Cafétéros ont été dominés, dans le jeu du milieu de terrain par des milieux récupérateurs sénégalais maîtres du jeu, subissant coup sur coup les attaques des Lions de la Téranga.

Avec cette étriquées victoire colombienne, c’est le dernier représentant du continent africain qui sort comme ça de la compétition mondiale. Les Sénégalais recalés au profit du Japon -qui devient, du coup, deuxième de la poule H et va continuer l’aventure russe- vont rejoindre leur pays natal. Avec cette sortie sans honneur, il y a fort à parier que les rues de Dakar ne vont pas revivre les accueils populaires que la génération 2002 a connue, à son retour du mondial coréen. Pour le moment c’est une douche froide qui semble avoir mouillé les populations. De Dakar à Ziguinchor, c’est un silence de deuil qui règne.

 

Laisser un commentaire