In Memorium: Commissaire Mbaye Sèye, voici 5 ans qu’a disparu un homme pieux et généreux

23 janvier 2016, 23 janvier 2021. Voila 5 que nous a quittés le commissaire police Mbaye Sèye. Homme d’une générosité sans borne, c’est en 2005 que j’ai eu l’honneur et le privilège de rencontrer, pour la première fois, le commissaire Mbaye Sèye. A ce moment, il était en poste au commissariat de Dieupeul. Et depuis, jamais rien n’a réussi à ternir son image à mes yeux.

C’est un événement exceptionnel qui nous avait réunis, ce jour-là, c’est le journaliste Libasse Ndiaye de Ouest TV qui m’avait sollicité pour venir en aide à une ivoirienne malmenée par son patron libanais.  Et qui s’est retrouvée en position de gardée à vue au commissariat de police, avec la complicité d’un inspecteur de police qui avait osé ausculter la plaignante “pour vérifier que le certificat médical qu’elle avait joint à son dossier pour déposer plainte contre son patron était conforme aux blessures sur son corps.”

De plaignante, la dame s’est retrouvée en position de gardée à vue. Et le journaliste, révolté par cette situation, m’a interpellé sur son cas. C’est dans ces conditions-là que j’ai été voir le chef de service de ce commissariat. A la minute que j’ai fini de lui relater la situation, il a fait convoquer son inspecteur dans son bureau. Devant moi, il a extrait la femme de sa cellule. L’a auditionné, puis a ordonné sa remise en liberté tout en faisant savoir à l’inspecteur qu’il avait outrepassé ses droits.

S’étant saisi du dossier, il avait fait venir le libanais au commissariat et ordonné la reprise de l’enquête. Comprenant que les données ont changé et que les choses n’allaient pas tarder à se corser pour lui, le libanais a négocié avec l’ivoirienne; de peur d’être arrêté; en la dédommageant largement. C’est, à partir de ce jour-là qu’une grande amitié est née entre le commissaire Mbaye Sèye et moi. Et, pour l’éternité, elle s’estompera jamais.

Je n’ai pas eu l’opportunité de l’accompagner en sa dernière demeure, à cause de mon absence du territoire national. Mais, jamais son souvenir comme des prières pour le repos de son âme n’ont quitté ma langue et ma pensée. En ce jour des 4 ans de son rappel à Dieu, je vous exhorte, chers lecteurs de Kewoulo, à avoir des prières pour le repos de l’âme de ce ferme croyant, cet homme fidèle en amitié et dévoué serviteur du peuple.

A travers ce témoignage sincère et fidèle, j’aimerais que tous les Sénégalais se souviennent du commissaire Mbaye Sèye et prie Allah de l’accueillir en Ses paradis. Qu’Allah couve sa descendance et protège ses œuvres pour l’éternité. C’était, vraiment, un homme d’une grande spiritualité, un pieux, un fervent musulman.

Babacar Touré

Journaliste et Directeur de Publication de Kewoulo

PARTAGER
Article précédent“Blackout challenge”: l’Italie bloque TikTok après la mort d’une fille
Article suivantNécrologie: Malang Thiam, le maire de Diouloulou n’est plus
Journaliste d’investigation, Babacar Touré est le Directeur de Publication de www.kewoulo.info. Il a dirigé la publication de www.senenews.com et a été, tour à tour, directeur de publication de L’indépendant-hebdo, un journal d’investigation sénégalais. Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Paris 8, Saint-Denis (France), ancien Reporter à la rédaction du Témoin puis à L’Obs, à Dakar, Correspondant à Paris de Sen-Tv et La Tribune, il a collaboré avec Le Courrier de Mantes -Les Yvelynes-, Le Républicain, -Essonne- en région parisienne. Livres Publiés: -«Cote d’Ivoire, violences d’une transition manquée» (L’Harmattan 2007), -« Le triomphe de l’imposture, Enquête sur l’énergie au Sénégal» (Paris Edilivres 2009)

Laisser un commentaire