Sénégal: Le bilan de l’enrichissement illicite suscite toujours débats et passions à Dakar

    Sénégal: Le bilan de l'enrichissement illicite

    Bien que mort-née, la politique dite “lutte contre l’enrichissement illicite”, initiée par le président Macky Sall continue de susciter des débats houleux dans la société sénégalaise. Si, pour les partisans du président Macky Sall comme pour les populations sans connotation politique, “c’est une bonne chose que de poursuivre les détourneurs de fonds publics”, pour les fédayins des Wade, père et fils, “c’est une chasse aux sorcières” qui n’a fait que diviser le peuple, sans apporter au trésor public.

    Présentée en grandes pompes comme la période des soldes de comptes, la lutte contre l’enrichissement illicite est mort-née. Alors que de nombreux pays africains réfléchissent quant à la mise en place d’une politique similaire chez eux, nombreux des Sénégalais pensent que le bilan est très négatif. Si elle a servi à déclencher une petite peur chez les prévaricateurs de deniers publics, l’arrêt des poursuites limitées à la personne de Karim Wade et à son entourage est restée en travers de la gorge des citoyens.

    Alors, pour marquer leur désapprobation, nombreux sont les citoyens qui pensent que “il nous faut une justice indépendante, un corps de contrôle indépendant sans immixtion de l’exécutif. Beaucoup de dossiers laissés en rade, ne concernent pas la totalité des personnes qui ont dirigé nos constitutions.” Pour ces personnes interrogées par Kewoulo,”la question qui se pose est pourquoi toutes ces personnes qui ont pas été convoquées ne répondent pas à la justice.”

    Et péremptoire, ils en sont arrivés à la conclusion que tout cela démontre que nous faisons face à des “règlements de comptes politiques.” Et ils regrettent que si de l’argent du contribuable a été utilisé dans cette lutte, il s’est révélé que “aucun avantage n’a été tiré de cela.” Face à une telle situation déplorable, les citoyens pensent que “il faut des renseignements concernant l’état d’avancement des dossiers aussi pendants. L’argent qui a été utilisé pour construire des infrastructures doit être justifié. Partout dans le monde, les deniers publics sont menacés et ceux qui les détiennent sont au sommet de l’état. Il faut des dirigeants honnêtes et loyaux.”

    Ne voulant que cette politique salutaire du président ne passe pour pertes et profits, les Sénégalais ont regretté que “la lutte contre l’enrichissement illicite soit utilisée comme  une arme contre des adversaires politiques. A tort ou à raison. Si c’est à raison, la justice doit  mener des enquêtes libres et indépendantes sans qu’il y ait ingérence ni interférence du pouvoir exécutif qui décide de la culpabilité de ces personnes.”

    Conscient que tout ne leur a pas été dit, les citoyens sénégalais sont d’avis que “les deniers publics ne doivent pas être considérés comme des deniers personnels. Il faut les utiliser au profit des populations. It il faut une police pour les préserver. L’ Ige, la Cour des comptes, l’ Ofnac et tous les corps de contrôles indépendants doivent faire leur travail de manière très impartiale. Qu’on soit dans un vrai état de droit et que les sanctions judiciaires soient  prises de la manière la plus objective.

    Laisser un commentaire