Mali: 4 civils et un militaire tués dans l’attaque du camp de Kangaba

Mali: 4 civils et un militaire tués

0
5

Au Mali, le bilan de l’attaque contre un lieu de villégiature, proche de Bamako, dimanche 18 juin, s’est alourdi. Quatre civils et un militaire malien ont été tués.

Des jihadistes s’en sont pris à un lieu de villégiature fréquenté par les expatriés. Lors d’une conférence de presse, ce lundi 19 juin, le général Salif Traoré, ministre malien de la Sécurité a annoncé que quatre civils et un militaire malien ont perdu la vie ainsi que quatre assaillants. Cinq suspects ont été arrêtés.

Le « Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans », la principale allliance jihadiste du Sahel liée à al-Qaïda, a revendiqué l’attentat, dans un communiqué.

Lors d’une conférence de presse à laquelle participaient quatre ministres de la République, ces derniers ont annoncé l’arrestation de cinq suspects, après l’attaque jihadiste contre le campement Kangaba, lieu de détente très prisé des expatriés.

Après l’assaut et les opérations d’exfiltration lancés par les Forces spéciales maliennes, il manquait encore ce lundi matin un Suédois, un militaire membre de la Mission européenne déployée au Mali. Il a finalement été retrouvé sain et sauf, caché à flanc de montagne. Quant au Français porté disparu, selon le Quai d’Orsay, il a été retrouvé vivant, dans la nuit de dimanche à lundi. Le général Salif Traoré, a dressé un bilan définitif.

« Nous avons quatre décès au niveau des clients. D’abord, nous avons une Franco-Malienne, un Franco-Gabonais, un Chinois et un Portugais. Comme je l’ai dit tantôt, nous avons malheureusement déploré la perte d’un élément des Forces spéciales. Et, comme je l’ai dit, les quatre assaillants ont été neutralisés », a annoncé le ministre Salif Traoré.

Dans un communiqué, le « Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans », la principale allliance jihadiste du Sahel liée à al-Qaïda, a revendiqué l’attaque, ce lundi 19 juin. Le groupe affirme que les assaillants, au nombre de trois, appartenant à l’ethnie peule, ont péri lors de l’attaque.

Parmi les éléments, il y a le pistolet automatique retrouvé sur place au campement, ainsi que trois kalachnikovs et surtout un téléphone portable. Le caractère jihadiste des attaques ne fait aucun doute pour le procureur donc pas surpris de la revendication. Il affirme même que le mode opératoire des assaillants est semblable à celui de deux précédentes attaques à Bamako, dans un restaurant et à l’hôtel Radisson Blu.

Source: Rfi.fr

Laisser un commentaire