Le livreur Abdourahmane Diop écope de 15 jours de prison pour avoir tabassé le vigile de Nestlé

Abdourahmane Diop travaille à la Simpa. il a l’habitude de venir livrer des commandes pour le compte de la multinationale Nestlé. Selon les propos du vigile Serigne Khadim Dieng, le prévenu aurait refusé de se conformer à la réglementation sécuritaire de ladite société. Il lui en ait fait part, mais le livreur n’était pas content. il s’ensuit une bagarre et le vigile s’est retrouvé avec une ITT de vingt jours. Arrêté puis déféré au tribunal de Pikine, le prévenu a reconnu les faits qui lui sont reprochés et a fini par demander pardon. Le tribunal a été très clément vis-à-vis du prévenu Abdourahmane Diop. Ce dernier travaille au niveau de la société Simpa et a l’habitude de livrer les commandes faites par Nestlé Sénégal.

Selon Serigne Khadim Dieng devant la barre, Abdourahmane Diop n’a jamais voulu se conformer aux normes sécuritaires qui voudraient que le visiteur s’habille en gilet. « Quelques jours plutôt, je lui avais signifié les normes sécuritaires, mais il avait répliqué pour dire qu’il ne va pas durer. Néanmoins, j’ai continué à lui rappeler la réglementation. Mais il n’a jamais voulu obtempérer » a-t-il révélé.

Revenant sur l’objet qui a valu au prévenu d’aller en prison, la partie civile de remarquer qu’il avait fait les mêmes reproches au livreur. Abdourahmane Diop quant à lui, a cru que le vigile ne l’aimait pas, c’est pourquoi il tente de lui mettre des bâtons dans les roues. «Je l’ai invité à porter le gilet, mais il a refusé. Cette fois-ci nonobstant son refus, il s’est mis à m’insulter de mère. C’est alors que j’ai appelé le chef de poste pour lui expliquer la situation. À son arrivée, il a tenté de trouver un compromis entre nous tout en expliquant au prévenu les règles sécuritaires de l’entreprise.  Mais,  c’était  sans  compter  avec  la détermination du livreur qui voulait me faire la peau. Il est entré dans le camion et en est ressorti pour me donner un coup de poing américain. Ce qui m’a causé une blessure près de l’oreille» a poursuivi le vigile.

Il a aussi révélé à la barre que leurs femmes respectives sont en état de grossesse et que ses intentions ne sont pas pour qu’il soit emprisonné, mais qu’il a dépensé de l’argent pour se soigner et voudrait au moins rentrer dans ses fonds. Pour sa part Abdourahmane Diop a reconnu les faits qui lui sont reprochés. «C’est une erreur qui ne se reproduira plus» a-t-il lâché. La présidente du tribunal de l’interroger:  pourquoi vous ne voulez pas respecter les ordres et autres lois? Vous entrez dans une maison, on vous dit que pour rester, il faut faire ceci et éviter cela mais vous refusez » a pesté la présidente du tribunal qui a fini par demander à la partie civile le montant des dommages et intérêts réclamé.

Le procureur a requis l’application de la loi tandis que la défense a invité le tribunal à la clémence. Selon Me Cheikh Tidiane Seck son client a reconnu les faits et il sait qu’il a tort sur toute la ligne. « Il demande pardon. Il est un délinquant primaire et il n’est pas prêt de revenir  devant  votre  barre.  Les  quelques nuits passées en prison l’ont fait réfléchir. Je sollicite qu’il vous plaise bien vouloir lui faire une application bienveillante de la loi pénale » a-t-il plaidé.

Le tribunal après avoir délibéré a reconnu le prévenu coupable des faits reprochés. Ce dernier a écopé de 15 jours de prison et a été aussi condamné à une amende de 50 mille FCfA. Il s’y ajoute qu’Abdourahmane Diop doit verser à la partie civile la somme de 150 mille FCfA en guise de dommages et intérêts.

Le Témoin

Laisser un commentaire