Urgent: Le commandant César Atoute Badiate est bien vivant

Urgent: Le commandant César Atoute Badiate

Contrairement à une information de I-radio largement reprise par les médias en ligne faisant état d’une présumée mort de César Atoute Badiate, l’un des chefs charismatiques du MFDC, le dernier homme fort de Kassolol est bien vivant. A en croire de nombreuses sources militaires sénégalaise comme guinéenne, « la mort du commandant César Atoute Badiate n’est qu’une « fake news ». » D’ailleurs, dans les heures qui suivent, de nombreuses sources au sein du MDFC ont fait savoir qu’un communiqué, signé de la direction du mouvement rebelle, sera rendu public.

Du coté du gouvernement, on ne commente pas l’affaire. Et nos sources disent attendre la suite pour se prononcer. Mais, la question que tous se posent ici est, que peut faire et va dire le gouvernement?

Du côté Bissau-guineen, nos sources, surtout, politiques ont soutenu que même si la maladie de César Atoute est connue, sa mort ne leur a pas, pour le moment été notifiée. Et mieux, un commandant, rival de César Atoute Badiate, contacté par nos soins, a formellement démenti l’information.

Malade depuis plusieurs années, le commandant César Atoute Badiate, comme la plupart des pionniers de cette rébellion, n’est plus sur le terrain militaire.

Comme Ousmane Gnantang Diatta, il souffre de maladies lourdes qui nécessitent sa prise en charge par une structure médicale moderne. Si Ousmane Gnantang Diatta a pu compter sur l’État du Sénégal pour soigner sa prostate en Espagne et finir par quitter le maquis, César, lui, a préféré rester en Guinée Bissau, vers Sao-Domingo où il possède une résidence et se soigne dans les hôpitaux Bissau guinéens.

Cet homme, dont la mort vient d’être démentie, est un sphinx qui a, en de nombreuses reprises, survécu à l’annonce de sa mort. Comme l’est, d’ailleurs, Salif Sadio, son ennemi juré. Depuis 1993, les deux commandants sont entrés dans une guerre ouverte qui a fait de nombreuses morts dans les rangs du MFDC.

En cette année, contre l’avis de tous, Salif Sadio avait fait arrêter Léopold Sagna, le chef d’état-major d’Atika avec de nombreux chefs. Alors que toute la direction du MDFC lui avait enjoint de les libérer, Salif Sadio les avait tous exterminés à son état major.

Échappé de peu à cette purge, le commandant César Atoute Badiate et quelques chefs rebelles étaient revenus chercher leur ancien frère d’armes dans ses bunkers: à Kassolol d’abord puis à Barakamandioka en 2006. Ces épiques batailles, dont il est sorti victorieux, avaient permis à César Atoute Badiate d’asseoir sa légende de meneur d’hommes.

Illettré et rustre, c’est cet homme au destin sulfureux qui, depuis lors, règne en maître absolu sur tout le sud de la Casamance; depuis son état-major de Kassolol. César Atoute Badiate est, aussi, soupçonné être le commanditaire de la tuerie de Boffa Bayotte, meurtres de masse au cours desquels 15 bûcherons ont été assassinés le 7 janvier 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE