Dernières nouvelles: Les ambulants réclament les 3 milliards de Bill et Melinda Gate à Khalifa Sall

Les choses se corsent pour le maire de Dakar. Après la plainte de l’Etat dans l’affaire de « la caisse d’avance » de la mairie de Dakar, voici les accusations des ambulants. En conclave hier à Dakar, les commerçants ambulants ont accusé Khalifa Ababacar Sall d’avoir reçu, en leur nom, 3 milliards de Francs CFA. Et ils exigent du maire de Dakar qu’il leur donne la destination de cette fortune.

Après la plainte de l’Etat du Sénégal qui lui vaut son incarcération, le maire de Dakar, Khalifa Sall, pourrait être poursuivi pour une autre affaire de « gros sous. » Les marchands ambulants qu’il essayait de déguerpir, par tous les moyens des rues de la capitale, lui demandent, aujourd’hui, des comptes. Ils ont déclaré que des ateliers les avaient réunis avec le maire de Dakar, Khalifa Sall pour leur délocalisation vers le centre Félix Eboué, un site recasement en projet.

Et pour cela, le maire -qui a entrepris des démarches avec des donateurs- aurait reçu la somme de 3 milliards de F CFA de la fondation Bill et Mélinda Gate. Mais les principaux destinataires de cet argent ont assuré n’avoir pas vu la couleur de ce don. Et lorsqu’ils auraient demandé ce pactole au maire de Dakar, Khalifa Sall leur aurait toujours dit avoir « gardé l’argent dans des comptes bancaires », sans plus de précisions. Aujourd’hui, même s’ils se réservent le droit de commenter la situation pénale de Khalifa Sall, les marchands ambulants exigent, de lui, qu’il leur dise où sont passés les 3 milliards offerts par Bill et Mélinda Gate.

Et même s’ils ne disent pas vouloir porter plainte, la révélation de cette affaire, au moment où le maire de Dakar est dans une mauvaise posture avec des charges aussi lourdes que le détournement de deniers publics -il risque au minimum 5 ans de prison et le remboursement intégral de la somme détournée ce qui peut conduire à la confiscation de tous ses biens-, l’association de malfaiteurs -6 mois minimum- le faux et l’usage de faux -3 mois- est un coup de semonce sur la tête du maire de Dakar.

Si la justice donne de l’écho à cette affaire des fonds de Bill Gates, et que Khalifa Sall ne parvient pas à indiquer la destination de ces milliards, il va s’en dire que Macky Sall et sa suite auront de quoi faire perdre toute crédibilité à leur potentiel concurrent à la présidentielle de 2019. De toutes les manières, si Khalifa Sall -actuellement devant le tribunal pour l’affaire de « la caisse d’avance »- est reconnu coupable, ne serait ce que des chefs d’accusation de détournement de fonds publics, il ne pourra plus prétendre à un poste électif au Sénégal. Il perdra, de facto, tous ses droits civiques.

 

Laisser un commentaire