Zeyda Zamane: On en sait un peu plus sur cette prophétesse qui dérange les Layennes

Elle se nomme Ndèye Fatou Diop, à l’Etat civil. Et dans une précédente vie elle a été la douce moitié de Me Masokhna Kane, l’avocat président de l’association SOS Consommateurs. Connue comme une femme d’affaires, il se raconte dans son entourage que Ndèye Fatou Diop est avant tout une femme très pieuse qui a eu à effectuer son premier pèlerinage à la Mecque, à l’age de 21 ans. Retour sur la vie de Zayda Zamane…

Aussi, après sa séparation d’avec l’avocat, elle a eu à ouvrir un cabinet de voyance à Dakar. « C’est parce que elle avait des visions qu’elle a fini par ouvriur ce commerce. Et est devenue très courue, surtout des femmes qui prennent d’assaut son business. » Ont fait entendre ses connaissances. Présentée par ses ennemis comme la patronne d’une « secte proche de la franc-maçonnerie« , Ndeye Fatou Diop a fait savoir qu’elle n’a rien à voir avec ces pratiques ésotériques.

Toutefois, les Layennes qui n’ont pas aimé que des chants liturgiques appartenant à leur répertoire soient utilisés par les disciples de Zayda Zamane n’ont pas hésité à la mettre en garde. Fragilisée par les sorties au vitriol des Layennes, Zeyda Zamane s’est toutefois astreinte au silence. De son coté, sa mère, une fidèle disciple de Limamoullahi a fait une vidéo pour demander des excuses au nom des siens. « Mais, Zayda Zamane n’a jamais renoncé à sa mission qui est d’appeler au retour à Allah, le Dieu unique. » Ont déclaré des proches de la nouvelle prophétesse.

Parce que si ses détracteurs ont reussi à faire croire à certains que l’ex de Me Massokhna Kane ne jouirait pas de toutes ses facultés, aucun diagnostic médical sérieux n’a été posé sur la centaine d’adeptes de « la nouvelle porte parole de Dieu. » Comme avec Sokhna Aïda Diallo, la veuve de Cheikh Béthio, les hommes religieux, conscients de la menace de ces femmes sur le business de la religion, commerce qu’ils veulent garder jalousement, ont décidé de ne lui faire aucun cadeau. A ce titre, elle est décrite comme une satanique, une malade mentale.

Les mêmes accusations avaient été portées à l’encontre Adja Dieynaba Guèye, une femme de Mérina Sam, à Kaolack, qui s’est, un jour, vue attribuée le titre Cheikha au pays des Cheikhs. « Cette dernière a bel et bien été reconnue Cheikha par la famille de Baye Niasse. Et elle dispose même de talibés à Médina Baaye où elle organise souvent des conférences où des fils Baaye viennent prendre place à la tribune officielle. » A rappelé Babou Touré, un connaisseur de la famille Niassène. « D’ailleurs, à Médina Baaye, elles sont 5 dans cette situation Adja Diéynaba Guèye, Adja Néné Thiam…. Ce qui se passe avec ces fatwas dirigées contre Sokhna Adja Diallo et Zeyda Zamane, c’est simplement la réaction des conservateurs du pouvoir phallocratique face à la menace de ces femmes entrées dans le business ultra juteux de la religion.

PARTAGER
Article précédentPaix durable: Macky Sall appelle à accompagner la Guinée-Bissau
Article suivantKaolack : Un camion tue un conducteur de moto Jakarta
Babacar Touré
Journaliste d’investigation, Babacar Touré est le Directeur de Publication de www.kewoulo.info. Il a dirigé la publication de www.senenews.com et a été, tour à tour, directeur de publication de L’indépendant-hebdo, un journal d’investigation sénégalais. Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Paris 8, Saint-Denis (France), ancien Reporter à la rédaction du Témoin puis à L’Obs, à Dakar, Correspondant à Paris de Sen-Tv et La Tribune, il a collaboré avec Le Courrier de Mantes -Les Yvelynes-, Le Républicain, -Essonne- en région parisienne. Livres Publiés: -«Cote d’Ivoire, violences d’une transition manquée» (L’Harmattan 2007), -« Le triomphe de l’imposture, Enquête sur l’énergie au Sénégal» (Paris Edilivres 2009)

2 Commentaires

  1. Hun Touré Aïda a voulu salir la confrérie mouride et ses actes sont aux antipodes des recommandations de l’islam. La fatwa décrétée contre elle n’a rien à voir avec le business dont vous parlez. Et à vrai dire à lire cet article on dirait que vous réduisez la religion en un simple business. Karl Marx meme qui parlait d’opium reconnaissait tout de même le besoin et le sacre de la religion.

  2. اﻟﻠَّﻬُﻢَّ ﺇِﻧِّﻲ ﺃَﻋُﻮﺫُﺑِﻚَ ﺃَﻥْ ﺃُﺷْﺮِﻙَ ﺑِﻚَ ﻭَﺃَﻧﺎ ﺃَﻋْﻠَﻢْ، ﻭَﺃَﺳْﺘَﻐْﻔِﺮُﻙَ ﻟِﻤَﺎ ﻻَ ﺃَﻋْﻠَﻢُ

Répondre à Bachir. Annuler la réponse