Karim Wade : Un candidat en quête d’amnistie

    Karim Wade

    Texte alternatif de la bannière

    Au seuil du nouveau bail accordé au Président Macky Sall, l’avenir de celui qui était censé le challenger à combat électoral du 24 février dernier, appelle réflexion. D’autant plus qu’en 2018 et en 2019, son dossier politico-judiciaire a tangué dans des phases d’accélération et de décélération au gré d’une géopolitique volage.

    Aussi se demande-t-on ce que le chef de l’Etat réélu compte faire de Wade-fils, l’absent le plus présent dans cette nouvelle configuration du landerneau politique. Si on en est à se poser des questions sur le futur public de celui qui a déchu de sa toute puissance de fils de… naguère à la tête des départements les plus stratégiques, gestionnaire des coopérations financières du Sénégal, et qui, aujourd’hui, a perdu jusqu’à son statut d’électeur, c’est parce qu’il se dit qu’il doit bénéficier d’une amnistie, pour pouvoir jouer sa partition. Ironique destin, dans ce sens qu’il se susurre que des procédures sont entamées à l’Assemblée nationale.

    Avéré, ce qui se trame ne serait alors que l’aboutissement d’initiatives médiatrices et dont les résultats ont suinté de l’annonce d’une amnistie, après la Présidentielle, balancée par Macky Sall sur TV5 et du récent séjour chez Alpha Condé, au retour duquel, Me Wade a édulcoré son discours cavalier contre la tenue de la Présidentielle.

    Toujours est-il que le cas de Wade-fils rend compte d’une bizarre oscillation sous nos tropiques. Et pour cause autant sa traque judiciaire était une forte demande sociale à la perte du pouvoir par son père, autant son amnistie semble être une exigence maraboutique, politicienne, sociale, au point que d’aucuns en fassent un préalable à tout dialogue entre le Pds, le parti pour lequel il voulait candidater au dernier scrutin présidentiel et le pouvoir en place. Même s’il n’est pas sous tension pour son dernier mandat, le Président Sall semble hanté par l’affaire Karim Wade.

    Et quid du silence assourdissant du Pds et de son leader? Loquace dans la phase préélectorale, Me Wade est devenu muet comme une carpe.

    A-t-il eu vent d’une nouvelle info agréable ?

    Vivement la prestation de serment du Président Sall !

    Laisser un commentaire