Exclusif: “C’est un ministre conseiller de Macky Sall qui a chargé Thier Diallo de piéger Kilifeu”

L’affaire Kilifeu est loin d’être une simple affaire de trafic de visa comme veut le faire croire Me El’hadji Diouf. A en croire des informations exclusives de Kéwoulo, c’est dans l’exécution d’une mission commandée que l’ami intime de 25 ans de l’activiste membre de Y’en à marre a décidé de le piéger pour le faire tomber.

Kéwoulo en sait un peu plus sur les conditions de la préparation et de la diffusion de la vidéo piège qui a conduit à l’arrestation et à l’emprisonnement de Kilifeu. A en croire des informations exclusives obtenues par Kéwoulo, “c’est un proche du président Macky Sall qui est derrière le plan destiné à discréditer l’activiste Landing Mbéssane Seck et à le faire emprisonner. Alors que Me El’hadji Diouf, l’avocat de Thierno Amadou Diallo, crie sur tous les toits avoir “obtenu la libération de son client grâce à (son) professionnalisme” et argue à qui veut l’entendre que son argumentaire a tourné autour du principe que “puisqu’on ne peut pas enfermer le bourreau et sa victime, l’emprisonnement de Thier ne se justifiait pas”, Kéwoulo est en mesure de vous annoncer que les remises en liberté du faussaire Seydina Fall Boughazeli comme celle du cambrioleur Thierno Amadou Diallo ne sont en rien basées que sur du légal. C’est purement politique.

Si c’est suite à l’arrestation de Thierno Amadou Diallo que les terribles vidéos de Kilifeu négociant des visas Schengen ont été obtenues par des médias au service du palais, c’est la ténacité des gendarmes de la brigade de Ngor qui a permis de mieux comprendre la personnalité de Thier. A en croire des informations en possession de Kéwoulo, “c’est vers les coups de 4 heures du matin que Thierno Amadou Diallo s’est introduit dans l’un des domiciles de l’homme d’affaire, Elimane Lame.” Interpellé par les gardiens et présenté au chef de maison, le cambrioleur a été acheminé à la brigade de gendarmerie de Ngor et remis au commandant de la brigade de Ngor. Sur place, il a donné des numéros de personnes qu’il aimerait contacter pour les informer de son interpellation.

Parmi les numéros qu’il a remis aux gendarmes, se trouve celui d’un ministre conseiller de du président Macky Sall. En exclusivité, Kéwoulo -qui a décidé de taire l’identité de ce ministre conseiller- peut affirmer que ce proche du palais en question est journaliste de formation. Interpellé pour savoir s’il connaissait un quidam répondant au nom de Amadou Diallo et qui se trouve actuellement en garde à vue dans leurs locaux, l’homme a répondu par l’affirmatif et a demandé à connaitre les raisons de l’interpellation de “son ami Thier”. “C’est le barbu, le rappeur, qui m’a donné rendez vous dans une maison aux Almadies pour le projet. Et quand je suis arrivé dans cette maison, on m’a accusé de cambriolage, on m’a arrêté et conduit ici.” A osé dire Thierno Amadou Diallo à son ami ministre. C’est à partir de ce moment-là que le palais est entré en jeu pour précipiter la récupération des images compromettantes de Kilifeu sans réussir à faire abandonner les charges de cambriolage par la gendarmerie.

Ensuite, des médias proches du palais sont entrés en jeu pour les diffuser. Puisqu’il a retrouvé ses biens que Thier voulait voler, des émissaires sont entrés en jeu pour demander à Elimane Lame de retirer sa plainte qu’il avait déjà déposée. C’est dans ces conditions-là que Thierno Amadou Diallo a été sauvé d’une lourde peine de cambriolage commis de nuit avec moyens de locomotion. Condamné à deux mois de prison, il devait sortir de Rebeuss si l’arrestation de Kilifeu et de Simon Kakou n’avait pas augmenté de nouvelles charges à celles déjà purgées. Mais, puisque ces nouvelles infractions ont été commises dans le cadre d’une mission commandée, il n’est pas question qu’il soit maintenu en prison. Voila comment Thierno Amadou Diallo a pu bénéficier d’une liberté provisoire. Tout autre discours n’est que du verbiage et de la manipulation.

Laisser un commentaire