Communiqué : Pierre Goudiaby Atépa Offre son siège de campagne à Ousmane Sonko

Texte alternatif de la bannière

Le Président du mouvement « Sénégal Rek », Pierre Atepa Goudiaby, condamne avec la dernière énergie l’attaque de nervis perpétrée contre le siège du candidat du PASTEF, Ousmane Sonko, survenue dans la nuit du 24 janvier 2018.

Cette manœuvre d’intimidation inqualifiable constitue un recul regrettable de nos pratiques politiques. Un tel acte n’est pas digne des avancées démocratiques de notre pays, acquises de haute lutte par des patriotes qui ont consacré toute leur énergie, leur savoir et parfois sacrifié leur vie pour que notre pays ne soit jamais un endroit où la force prime sur le droit.

Face à cette pratique, qui est le lot quotidien des pires dictatures, dans un geste républicain sans exemple, le Président du mouvement « Sénégal Rek », qui était candidat à la candidature à l’élection présidentielle, a décidé d’offrir à M. Sonko le siège qui devait être le sien lors de la campagne électorale. Il y trouvera toutes les commodités pour lui permettre de poursuivre ses objectifs politiques au service du peuple sénégalais.

Pierre Atepa Goudiaby reste convaincu que tous les démocrates de notre pays devraient poursuivre leur combat républicain en faveur de la liberté d’expression, du pluralisme politique et de l’égalité des chances pour tous ceux qui ambitionnent de diriger notre cher Sénégal, en briguant la magistrature suprême.

Le leader de «Sénégal Rek», convaincu que le recours aux actes d’intimidation, contraires à nos valeurs de tolérance et de paix, ne saurait être la solution aux problèmes qui assaillent nos concitoyens, appelle les autorités compétentes à diligenter une enquête approfondie pour identifier les auteurs de l’attaque, les arrêter et les traduire en justice, conformément à la loi en vigueur. Il appelle tous les Sénégalais, quel que soit leur bord politique, au calme et à la sérénité pour que les arguments de la force ne priment pas sur la force des arguments.

 

2 Commentaires

  1. Ce harcèlement des communautés racisées et en particulier de la communauté Noire, qui va du profilage racial au racisme policier, est visible dans plusieurs des cas étudiés ici et ce n’est pas un hasard. L’incident raciste de l’agent Gosset en 1981, la « visite de courtoisie » chez Kelly, le harcèlement raciste dénoncé par les familles de Thompson et Hakim, le fait que l’agent Lapointe était reconnu dans le quartier comme harcelant les jeunes de couleur… Le profilage racial est au cœur du problème présenté ici des personnes de couleur tuées par la police. //Ainsi, ce n’est pas un hasard si ces quatorze bavures policières ont eu lieu dans des quartiers populaires et majoritairement immigrants, où le profilage racial est littéralement le travail des policiers et où les cas d’abus policiers sont légion : NDG, CDN, la Petite-Bourgogne, St-Michel, Montréal-Nord… ou encore au centre-ville. D’Anthony Griffin à Fredy Villanueva ET LIBASSE(DE 2011 À 2018) , qu’est-ce qui a changé ? / Victimes du profilage racial: 14 personnes de couleur tuées par la police de Montréal DE 1987 À 2010 http://archives-2001-2012.cmaq.net/fr/node/41839.html Il reste beaucoup à faire pour lutter contre le profilage racial, selon une étude http://journalmetro.com/actualites/montreal/1964177/il-reste-beaucoup-a-faire-pour-lutter-contre-le-profilage-racial-selon-une-etude/ La famille d’un homme tué par le SPVM rend publique une vidéo de l’intervention https://quebec.huffingtonpost.ca/2018/02/07/la-famille-dun-homme-tue-par-le-spvm-rend-publique-une-video-de-lintervention_a_23355450/ Le quartier général de la Sûreté du Québec a la peau blanche à 99,5 %. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1081205/minorites-visibles-quebec-employes-fonction-publique-organismes-diversite /// Nous sommes au Québec au Canada dans un TRÈS VIOLENT SYSTÈME IDENTITAIRE COLONIAL D`APARTHEID À RACISME ET DISCRIMINATION SYSTÉMIQUE VIS-À-VIS DES NOIRS, DES AUTOCHTONES ET DES MINORITÉS VISIBLES.

Répondre à Libasse MONTREAL QUEBEC CANADA Annuler la réponse.