« Un vieux communiste aux convictions errantes », (par Libasse Coly)

"Un vieux communiste

Texte alternatif de la bannière

Dans une contribution apparue le 4 mars 2019 sur plusieurs sites en ligne (dont xalimasn.com), Monsieur Ibrahima Sène du PIT Sénégal nous faisait part de ses quelques leçons de la présidentielle du 24 février 2019 au Sénégal.  

Le communiste Ibrahima Sène nous dit que son camp est composé de «Nationaux démocrates ». Ce sont effectivement les mêmes qui ont mis en place un filtre pour avoir un fichier électoral de 6 683 043 électeurs et 4 426 344 votants sur une population d’environ 16 209 125 habitants en 2019. Mais au final, seuls moins de 2 600 000 adultes (sur les  16 209 125 habitants en 2019) ont suffit à son camp pour se déclarer vainqueur.

De quelle démocratie ou de quelle citoyenneté nous parle t-il ? Celle qui prive un très grand nombre de citoyens d’exercer leur droit de vote (citoyenneté) ? Celle où de nombreux citoyens ont vu leur lieu de vote modifier à quelques heures du vote ?

Au Québec au Canada, selon le site du Directeur général des élections, nous avons eu 6 169 772 électeurs et 4 099 623 votants sur une population d’environ 8 390 49 habitants en 2018 (2 fois plus pour le Sénégal en 2019).  Une intense campagne publicitaire fût menée par les médias (mêmes publics) pour inciter les jeunes à aller voter. Au Sénégal, c`est une toute autre situation qui s`est produite au point même où au soir du 24 février 2019, il se murmurait déjà que la jeunesse a pris la vieille classe politique en train de voler les élections. En wolof, nous dirions « aye xalé gnio diappe aye mague di sathie élections yi ». Voilà la réalité !

Le communiste Ibrahima Sène nous dit également que son camp est composé de libéraux, de socialistes, de communistes, de nationalistes pan africanistes, et de mouvements alliés. Mais, il a oublié de mentionner que l’essentiel des ténors de son camp (dont lui) ont des convictions errantes. Avec un grand gâteau bien garni, c`est très facile de lier des convictions errantes.

Le communiste Ibrahima Sène ne nous dit pas que l’essentiel de la croissance dont il parle est exogène et part vers l’étranger. Pour nous du bas peuple, nous mesurons la croissance par le nombre de fruits, de légumes, de poissons, de viandes et de « gniamagniamas » qui auraient pu  enrichir les plats du jour. Mais aussi par la sante du système éducatif, celui sanitaire et le système hydraulique. Malheureusement, le régime tyrannique soutenu par le communiste Ibrahima Sène ne les garantie pas et utilise en quelque sorte la technique de Pavlov pour avoir le vote de la frange de la population dans l’extrême pauvreté. 

Le communiste Ibrahima Sène ne nous dit pas qu’une partie de la colonie du Sénégal a été donnée par Léopold Sédar Senghor à des pays frontaliers. N’est ce pas dans l’espoir d’avoir un bon voisinage ? Cela n’a pas vraiment marché mais nos voisins sont nos voisins. Nous sommes appelés à vivre en paix.  

Quant à la question de l’eau, le cadre de l’OMVS marche globalement bien. Bien sûr que nous allons « Vers un pacte de l`eau » (Maude Barlow, activiste canadienne). Néanmoins, la colonie du Sénégal est bien entourée d’eau.

Le communiste Ibrahima Sène, nous sommes d’accord qu’un système de parrainage consensuel est très largement mieux que l’activisme de lobbies (extérieurs) de l’argent. Il faut alors en toute sincérité et en toute transparence convenir des modalités de ce parrainage et non les imposer comme cela est déjà le cas à travers la majorité mécanique à l`Assemblée nationale.

Le communiste Ibrahima Sène est malhonnête et injuste lorsqu’il nous parle des votes qu’il qualifie ou non d’ethniques, de confrériques ou je ne sais quoi. Il n’assume pas. Il souffle le chaud et le froid, et caresse par moment à certains endroits du texte. 

Le communiste Ibrahima Sène ne nous dit pas que l’avènement de Macky SALL a coïncidé avec l’apparition au Sénégal de l’instrumentalisation de la propagande anti-terroriste pour soi-disant neutraliser des terroristes imaginaires (Imam Alioune Badara Ndao ou autre). Plus il y a du pétrole, du gaz et des ressources sur un sol, et plus la propagande anti-terroriste est importante. C`est alors l`occasion rêver pour recevoir des fonds de la lutte contre le terrorisme et jouer sur la peur.

Dans son long texte répétitif, le communiste Ibrahima Sène ne nous dit pas que le jeune candidat inquiète beaucoup le Roi de la colonie du Sénégal. L’inquiétude du Roi se manifeste dans le texte de Sène qui nous parle par ailleurs implicitement d’une laïcité (qui stigmatise une importante partie de nos populations).

Le communiste Ibrahima Sène refuse aussi de nous dire que le Roi choisit les institutions à mettre en place, puis sélectionne sans concours (ou sans dossier) les membres.

Le salafisme (terme péjoratif impérialiste et colonial) du communiste Ibrahima Sène est à mettre dans le cadre de l`instrumentalisation de la propagande anti-terroriste pour neutraliser des adversaires politiques (souvent des musulmans). Quant à son discours et celui de Moustapha Cissé Lo sur leurs rebelles à eux, il faudrait remontrer à l`époque du régime du Président Abdou Diouf (1982-2000). Bien des gens ont perdu la vie dans le Sud parce que, telle personne les a accusé de rebelles sur du néant, souvent pour régler des comptes. Des morts pour rien !

Ibrahima Sène et Moustapha Cissé Lô sont la réincarnation des bourreaux d’Abdou Diouf dans la région Sud. Vous assumerez toutes les conséquences.  

Libasse COLY

Bsc Mathématiques, Msc Statistique, Ancien Candidat au PhD en Statistique.

Montréal, Québec, Canada.

18 Commentaires

  1. Deux défaites successives à Ziguinchor : Est-ce le chant du cygne pour Robert Sagna ? http://www.rewmi.com/deux-defaites-successives-a-ziguinchor-est-ce-le-chant-du-cygne-pour-robert-sagna_a1728.html Législatives à Ziguinchor – Résultats provisoires : Ousmane Sonko, Abdoulaye Baldé et Ali Haidar défaits par BBY dans la région http://teranganews.sn/2017/07/legislatives-a-ziguinchor-resultats-provisoires-ousmane-sonko-abdoulaye-balde-ali-haidar-defaits-bby-region/ Référendum à Ziguinchor – L’UCS de Baldé conteste les résultats et crie victoire http://xalimasn.com/referendum-a-ziguinchor-lucs-de-balde-conteste-les-resultats-et-crie-victoire/

  2. Voici les résultats qui sont publiés par Le Soleil le 14 mars 1993 :

    – Electeurs inscrits : 2 549 699

    – Votants : 1 312 154 (5 1,46 % de participation)

    – Suffrages exprimés : 1 296 655

    – Abdou Diouf (PS) : 757 311 soit 58,40 %

    – Abdoulaye Wade (PDS) : 415 295 soit 32,08 %

    – Landing Savané (AJ/PADS) : 37 787 soit 2,91 %

    – Abdoulaye Bathily (LD/MPT) : 31 279 soit 2,41 %

    – Iba Der Thiam (CDP /Garab-Gui) : 20 840 soit 1,61 %

    – Madior Diouf (RND) : 12 635 soit 0,97 %

    – Mamadou Lô : 11 058 soit 0,85 %

    – Babacar Niang (PLP) : 10 450 soit 0,81 % SOURCE : https://www.memoireonline.com/11/07/691/m_alternance-politique-senegal-1980-200037.html

  3. Les contributions de Mohamed Dia (Présidentielle 2019 : Ces citoyens qui ont trahi le Sénégal… // Élections 2019 au Sénégal : vers un inévitable second tour) referment une très importe dose de manipulations et faussetés dans le but d`occulter une certaine réalité. Il fait une analyse orientée avec des chiffres qu`il occulte sciemment lorsqu`il parle de certaines localités. Dans son historique « chiffré- orienté » , il ne donne presque rien sur les chiffres obtenus par exemple dans les régions de Ziguinchor, Diourbel et Thiès par Abdoulaye Wade, Landing Savané, Idrissa Seck, Robert Sagna, Abdoulaye Baldé et Ousmane Sonko lors des élections législatives, des présidentielles et des référendums entre 1983 et 2019. C`est fait express car il en a besoin pour orienter son analyse ciblée contre des opposants et des localités bien choisis. Mohamed Dia, Consultant bancaire, conclut en disant : <<En 2019, Macky Sall domine le vote de la région du fleuve très largement et le vote de sa ville natale, Fatick, Ousmane Sonko domine le vote du Sud très largement, Idrissa Seck domine le vote mouride très largement. Nous assistons au vote confrérique, ethnique, et régional dans une même élection. C’est grave ! Il faut que cela change coûte que coûte <> . MOHAMED DIA NE DIT PAS TOUT. COMBIEN TEL CANDIDAT A GAGNÉ ? DANS QUELLE LOCALITÉ ET À QUELLE ÉLECTION ? ET QUEL TYPE DE VOTE AURAIT-IL OBTENU ? . Franchement, le régime aux abois a des analystes et des mercenaires de la plumes très dangereux. ILS CHERCHENT DES SEMBLABLES. C`EST TOUT. Se basent-ils sur les résultats contestés suivants : http://adakar.com/ELECTIONS/presidentielles/2019/resultats.html

  4. Histoire du Sénégal (WIKIPÉDIA) :
    Anciens Royaumes : Royaume du Walo (1287 – 1855), · Royaume du Cayor (1549 – 1886),· Royaume du Sine (1350 – 1969), · Royaume de Galam, · Empire du Djolof (1350 – 1549), · Royaume du Saloum · Royaume du Baol, · Royaume du Fouta-Toro (850 – 1890). //
    Histoire moderne : Colonie du Sénégal (1626-1946), · Territoire du Sénégal (1946-1958), · Fédération du Mali (1959-1960) //
    Histoire contemporaine : République du Sénégal (depuis 1960), · Crise politique de décembre 1962 · Confédération de Sénégambie (1982 – 1989), · Conflit en Casamance (1982 – ?), · Conflit sénégalo-mauritanien (1989 – 1991) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fouta-Toro /// Casamance https://fr.wikipedia.org/wiki/Casamance

  5. Ousmane Sonko-Dialogue sur le pétrole: « Souma Macky Sall guissé, Bob Marley la guiss… »
    https://www.youtube.com/watch?v=BSqWCtklaNs Milliardaires du pétrole, bidonvilles et gratte ciels – l’incroyable visage du Nigeria https://www.youtube.com/watch?v=mhaDOnr3AX0 Nigeria: la malédiction du pétrole (1/3)

    https://www.youtube.com/watch?v=idrorLTwmRk

    Nigéria: la malédiction du pétrole (2/3)

    https://www.youtube.com/watch?v=iODvI2cu9_E

    Nigeria: la malédiction du pétrole (3/3)

    https://www.youtube.com/watch?v=cKKbFYDnyzo

Laisser un commentaire