Arrestation de Ousmane Sonko: Un manifestant a été tué ce matin dans les rues de Bignona

Le décompte macabre des conséquences directs du complot visant le leader des Patriotes, Ousmane Sonko, accusé de “viols” et arrêté, depuis hier, pour “troubles à l’ordre public” a commencé. Et, c’est au sud, dans ce qui est devenu le bastion des patriotes que cela a démarré. Un jeune manifestant vient d’être tué par les forces de défense et de sécurité.

Au moment où ces lignes sont écrites, Bignona a enregistré la première en vie humaine de ces manifestations. A en croire des sources judiciaires locales, “un jeune a trouvé la mort au cours des confrontations avec les forces de sécurité et de défense“. Joint par la rédaction de Kewoulo, le porte-parole de la gendarmerie a décidé ne pas se prononcer sur le sujet, préférant nous renvoyer aux autorités administratives locales. Pour leur part, la gouvernance de Ziguinchor comme la préfecture de Bignona on préféré jouer à la carpe. Silence et bouche cousue. A en croire des correspondants locaux de la presse, “c’est ce matin que la mort du jeune homme est survenu.”

Au préalable, la multiplication des foyers de tensions à Bignona a poussé le préfet à faire appel à des renforts venus de Ziguinchor, la capitale de la Casamance, à une trentaine de kilomètres. Mais, malgré cette forte arrivée des effectifs militaires de Ziguinchor, la maison du préfet comme des édifices appartenant à des privés n’ont pas échappé à la furie des manifestants. A Ziguinchor, plus au sud, c’est le même désolant spectacle de saccages qui s’est offert aux populations.

Laisser un commentaire