Sénégal: Toujours pas d’aveu dans la garde-à-vue des suspects du meurtre de Amy Collé Ba à Mboro

Sénégal: Toujours pas d'aveu

L’enquête ouverte par la brigade de gendarmerie de Mboro continue de suivre son cours. Comme l’information judiciaire, la garde-à-vue des deux suspects interpellés dans l’affaire du meurtre de la dame Amy Collé Bâ se poursuit, correctement.

A Mboro, ville endeuillée, la vie a repris son cours normal même si, il est vrai, les mines sont renfrognées et les regards inquisiteurs obsédés qu’ils sont de découvrir un indice permettant d’identifier le ou les auteurs de cet acte barbare qui occupe toutes les pensées. Dans cette ville de pêcheurs et de cheminots, chacun tend l’oreille et scrute les moindres faits et gestes du voisin. Pendant ce temps, la famille éplorée a organisé, hier, la cérémonie de deuil pour le repos de l’âme de la disparue.

A LIRE AUSSI: Sénégal: Une mère de six enfants tuée et enterrée dans le verger d’un ex-député à Mboro

Cette dernière, divorcée une première fois, vit harmonieusement son second mariage. Et cette mère de 6 enfants, née en 1962, est connue dans la ville de Mboro comme une débrouillarde, toujours à l’affût de bonnes affaires qu’elle achetait et revendait pour subvenir aux besoins des siens. Vue la dernière fois le vendredi alors qu’elle était allée répondre à une invitation qui lui a été faite de venir visiter un champ de citronniers, Amy Collé Bâ était introuvable le vendredi soir. Et les deux jours suivants.

Alors que la famille avait fouillé et farfouillé partout, c’est le témoignage du chauffeur -qui l’a conduit dans ce fameux champ de citronniers- qui a permis de retrouver son corps sous un monticule de terre. Et grâce aussi à l’odeur de putréfaction qui a orienté les chercheurs. « C’est parce que le ou les auteurs l’ont mal enterré qu’on a réussi à trouver sa dépouille dans le champ. C’est un soulagement que de retrouver son corps, parce que autrement on aurait pu continuer à la chercher partout. » A déclaré Thierno Ba, un des frères de la défunte établi en Mauritanie.

Retrouvée dans un état de décomposition très avancé, le corps n’a pas pu faire l’objet de transport. « Contrairement à ce qui a été dit dans la presse, le corps de ma soeur n’a jamais été amené à Tivaoune ou à Thiès. Il a été enterré sur place, après les constats du procureur », a tenu à préciser la famille.

Cette précipitation à enterrer le corps répond au fait que le Sénégal ne dispose pas d’une médecine légale de pointe. Dès qu’un corps commence à décomposer, les enquêteurs ne prennent jamais la peine de faire des examens toxicologiques, gynécologiques et physiques des cadavres. Et ce manque d’examens poussés empêche de faire toute la lumière sur de nombreux cas de meurtres ou d’assassinats enregistrés dans le pays.

Comme nous l’écrivions hier, le meurtre de Amy Collé Ba a plongé les populations de Mboro dans une grosse colère. Sa famille comme l’ensemble des Mborois sont désemparés par ce drame. Même s’il voit la volonté de Dieu derrière cette mort tragique qui frappe sa ville, Moussa Ndiaye, le maire, regrette que la position de carrefour migratoire expose sa commune à toute sorte de criminalité.

A LIRE AUSSI: Noyade de Mboro: Ce sont trois jeunes qui ont disparu dans l’eau et non 6 noyés

A en croire le maire, c’est l’attrait de sa ville -qui compte aujourd’hui plus de 30.000 habitants- qui a fait que de nombreux délinquants venus de partout au Sénégal comme de la sous-région se sont retrouvés dans sa commune. Pour l’édile de la ville, la défunte Amy Collé Bâ est connue, de tous, comme une grande travailleuse toujours engagée à faire du « bana-bana » pour vendre tous les produits disponibles sur le marché. Elle n’avait jamais voulu rester les bras croisés et tout laisser à son mari. « Nous l’avons toujours connue battante. Elle est morte en allant à son travail« , a conclu son frère Thierno Bâ, le trémolo dans la voix.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire