Sénégal: Une mère de six enfants tuée et enterrée dans le verger d’un ex-député à Mboro

Sénégal: Une mère de six enfants

Elle s’appelait Amy Collé Ba et habitait le quartier de Médina Gounass, à Mboro, dans la région de Thiès.  C’est dans cette ville de pêcheurs et de cheminots qui abrite les plus gros gisements des Industries chimiques du Sénégal que a pris fin la vie de cette mère de famille. Retour sur les lieux du drame…

Située à 90 kilomètres de Dakar, Mboro est l’une des villes les plus connues du pays, grâce notamment aux installations des industries chimiques du Sénégal. Située en bord de mer, cette ville qui a tout pour attirer les touristes est subitement abandonnée à elle même; dotée tout juste d’une petite brigade de gendarmerie et d’une station installée au cœur des habitations. Ville dortoir, Mboro dont la population a grandement augmenté au cours des 20 dernières années est victime de son aura d’antan.
Si, il y a quelques années, les jeunes parvenaient à trouver facilement du travail dans ces industries chimiques, il est désormais difficile voire impossible de trouver un emploi journalier dans cette ville. Et, les nombreux appelés de Mboro ne retournent presque jamais chez eux; même s’ils ne parviennent pas à trouver l’emploi qu’ils étaient venus y chercher.
Abandonnés à eux mêmes, la plupart des arrivants finissent par s’adonner au banditisme. Et, c’est à une petite brigade de gendarmerie, située à la sortie de la ville, que revient la responsabilité de faire régner l’ordre dans Mboro. Dépitées par cette situation, les populations étaient ce samedi en assemblée générale pour réclamer un commissariat de police et une brigade des Sapeurs Pompiers, dans la ville. Les derniers drames, l’explosion d’un camion citerne entraînant la mort de 6 personnes et la noyade de 3 jeunes de Tivaoune en mai 2017 avaient mis à nu les carences sécuritaires de la ville.

Une ville abandonnée par les pouvoirs publics

 Pour rallier cette ville qui se trouve à une vingtaine de kilomètres de Tivaoune,  les pompiers ont passé deux heures à se faire désirer lors de l’explosion du camion citerne. Et, si les vagues n’avaient pas renvoyé aux humains les corps des lycéens, jamais ces pompiers mal équipés et mal entraînés n’auraient pu arracher à la mer ces cadavres recherchés deux jours durant.
Ce samedi, c’est au moment où les jeunes de la ville étaient en réunion pour réclamer plus de présence de l’Etat, que s’est joué le destin de Amy Collé Bâ. Vendeuse de poissons, elle avait -à cause de la rareté du produit halieutique- abandonné son commerce pour vendre des citrons qu’elle allait chercher dans les vergers de la commune. A en croire les premiers témoignages recueillis dans la ville par Kewoulo, « elle a été vue, la dernière fois, alors qu’elle se rendait auprès d’une famille pour présenter ses condoléances. » Et elle ne sera plus revue, vivante.

Elle était allée présenter des condoléances, elle a été retrouvée morte.

Hier, vers 18 heures, alors qu’elle avait disparu depuis 3 jours, la dépouille de Amy Collé Bâ a été découverte. « Son corps a été trouvé dans le verger de l’ex-député, Cheikh Tidjane Ndiaye de Benno. » Et comme une traînée de poudre, l’information a fait le tour de la ville et du pays.  A en croire de nombreux témoignages, « Amy Collé Bâ, mariée est mère de 6 enfants ».
 A Mboro, il se raconte qu’elle a reçu un coup de fil l’invitant à venir visiter le champ du député où les citrons étaient mûrs. Partie voir ces fameux citrons, elle n’est jamais revenue vivante. Après avoir commis le forfait,- le ou- les meurtriers ont inhumé le corps dans le champ situé non loin du Centre International de Formation Pratique (CIFOP). Alertés de la découverte macabre, les gendarmes comme les sapeurs pompiers ont débarqué sur les lieux.

Pas d’autopsie pour Amy Collé Ba

 Après les constats d’usage, le corps a été évacué à la morgue de l’hôpital Serigne Abdoul Aziz Sy « Dabakh» de Tivaouane. La gendarmerie de Mboro a ouvert une enquête supervisée par le parquet de Thiès. A en croire des sources judiciaires, « aucune autopsie ne peut être faite » à cause, notamment, de l’état de putréfaction avancée dans lequel le corps a été trouvé. Après moins de 24 heures d’enquête, les pandores de la brigade de Mboro ont procédé à l’arrestation de deux suspects. Ils sont actuellement entendus dans le cadre de la garde à vue.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire