Noyade de Mboro: Ce sont trois jeunes qui ont disparu dans l’eau et non 6 noyés

Noyade de Mboro: Ce sont trois jeunes

0

L’affaire des naufragés de Mboro a fait grand bruit ce samedi et poussé les autorités à sonner l’alerte. Mais, une fois de plus, le bilan découvert par Kewoulo.info est moins lourd que les 6 morts annoncés par la presse.

A en croire la parution d’un quotidien de la place dakaroise, « 6 jeunes de Tivaoune sont morts, noyés dans la mer à Mboro. » Une parution en première page suffisamment évocatrice pour que kewoulo.info dépêche une équipe d’enquêteurs dans la capitale de la Tidjania et recueille les premiers témoignages.

Arrivée vers 15 heures à Tivaoune, nous nous sommes rendus directement auprès des services de sécurité. A la brigade de gendarmerie de Tivaoune, l’adjudant-chef est peu loquace. Occupé par son emploi du temps chamboulé par la nouvelle de la découverte dans sa zone de l’un des naufragés, le commandant de brigade n’a pas de temps à nous consacrer. Néanmoins, une rencontre furtive effectuée au sein de la brigade a attiré l’attention de notre équipe.

Proche de la famille d’un des disparus, un ancien officier de gendarmerie était là et a demandé à rencontrer le commandant de brigade. Sorti de ce tête à tête effectué dans le bureau du patron de la brigade, la mine confuse du retraité renseigne à souhait que l’homme n’a pas eu gain de cause.

3 jeunes portés disparus dont un corps retrouvé à Noto Gouye Jaam

Plus tard, nous avons appris que bousculé par la famille, l’officier à la retraite était venu jouer de ses relations pour obtenir l’autorisation d’inhumer le corps du seul naufragé retrouvé: Khadim Sock découvert abandonné sur la plage de Noto Gouye Diam, à 30 kms plus loin de Mboro.  « ça fait trois jours que nous attendons. Et ça, c’est pesant sur la famille », a déploré l’ancien militaire pressé de retrouver les siens à la cité El’hadji Malick Sy de Tivaoune.

Partis de Tivaoune, des élèves qui avaient profité des derniers jours de classe avant les vacances s’étaient rendus à la plage de Mboro Benno, une plage pourtant interdite à la baignade, pour faire leurs adieux à l’année scolaire. Et la baignade, qui devait clôturer l’année scolaire avant le ramadan, s’est terminée brusquement lorsque les jeunes ont découvert que quelques camarades ont failli rester dans l’eau.

« C’était vers 17 heures et demie, ce jeudi« , ont soutenu des sources contactées à Tivaoune par nos envoyés spéciaux. Sur la plage de  Mboro Benno, des pêcheurs retrouvés ont déclaré avoir participé au secours des jeunes en question. Et l’un des pêcheurs a, d’ailleurs, soutenu avoir sorti un voire deux jeunes qui se noyaient avant que le groupe ne quitte la berge pour rentrer dans la capitale de la Tidjania.

Une plage formellement interdite à la baignade

Revenus de leurs surprises, les jeunes ont aussitôt quitté la plage, en retournant à Tivaoune. Et c’est à partir de là bas qu’ils se sont rendus au commissariat de police pour déclarer la disparition de 3 des leurs certainement restés dans l’océan. Informé de l’accident, l’officier de police judiciaire, responsable du poste de police, a aussitôt alerté le commandant de la brigade de Mboro qui a immédiatement dépêché une équipe de gendarmes sur la plage.

« Mais, les gendarmes sont revenus bredouilles de leur patrouille. La plage était vide. Le temps que les jeunes ont mis à quitter la plage, à rejoindre leur voiture et à parcourir la vingtaine de kilomètres pour rejoindre Tivaoune aurait été mis à contribution pour essayer de chercher à sauver les 3 disparus. » Déplore un Sapeur-pompier retrouvé sur la plage et qui a requis l’anonymat.

Ce que regrette ce militaire secouriste, c’est le fait que les jeunes rescapés aient dépassé la brigade de Mboro et sa caserne des pompiers -qui sont à moins de 500 mètres de la plage- pour aller donner l’alerte à Tivaoune, à plus d’une demie heure de route.

Du temps perdu qui aurait pu servir à sauver des vies

Loin de ce détail qui a son pesant d’or dans des situation d’urgence, à Mboro Benno, les acteurs de la pêche ont d’autres préoccupations. Et ils sont vent debout contre les journalistes qui auraient donné le chiffre de 6 naufragés alors que, eux, les premiers témoins oculaires de l’accident, n’ont entendu parler que de 3 jeunes.

A Mboro Benno où nos envoyés spéciaux sont arrivés vers 17 heures ce samedi, le temps ne s’est pas arrêté. Si tous ont entendu parler des « 6 naufragés de Tivaoune », personne ne se rappelle de leur naufrage ici. Comme les pêcheurs, les tenanciers des auberges se souviennent bien du naufrage de jeudi et de son lourd bilan. Et de mémoire de Mborois, jamais la mer n’a autant tué en une seule journée.

Et la disparition de Mansour Diakhaté, Pape Seyni Ndoye, Mouhamed Khadim Sock ne semble pas trop perturber la quotidien des pêcheurs et des commerçants qui ont repris leurs activités: pêcher et négocier le poisson. Chacun guettant les berges de Mboro Benno, à la recherche du prochain corps que la mer voudra bien rendre aux humains. Afin de lui faire bénéficier d’une sépulture digne.

C’est ce phénomène  qui est arrivé ce samedi matin. A Noto Gouye Jam, la mer a finalement décidé de rendre aux vivants le corps de Mouhamed Khadim Sock, un élève en classe de . Mais, ses parents sont encore dans l’expectative. Les autorités judiciaires qui doivent autoriser son enterrement trainent encore les pieds.

Laisser un commentaire