Retrait de la loi sur le parrainage: « le président Macky Sall a raté une bonne occasion de se réconcilier avec son peuple », Amadou Clédor Sène

Retrait de la loi sur le parrainage:

 

L’information concernant le retrait de la loi fondamentale sur le parrainage; information reprise par notre site s’est avéré être mal comprise par nos équipes. A en croire le président du groupe parlementaire BBY, Aymérou Gningue, « ce n’est pas le retrait de la loi mais il s’agit du retrait du premier texte initial. » Dans ce sens, Amadou Clédor Sène, contacté par la rédaction de Kéwoulo, s’est prononcé sur la question est sa réponse est cinglante.

  • Kewoulo : Avec votre mouvement Claire-Vision, vous venez, comme tous les sénégalais, d’apprendre d’abord le retrait de la loi constitutionnelle sur le parrainage. Et, ensuite un démenti disant que c’est une modification du code électoral concernant cette même loi qui est appelée à l’Assemblée nationale. Quel commentaire cela vous fait ?
  • Amadou Clédor Sène: Un commentaire très mitigé. Parce que c’est une controverse d’information. Le  ministre Aly Ngouille Ndiaye et le président du groupe parlementaire de Benno Bokk Yaakar Aymérou Gningue ne tiennent pas le même langage. Le premier dit que la loi n’a pas été retirée; qu’il s’agissait de permettre à la commission Ad hoc qu’ils ont créée de pouvoir examiner l’applicabilité de la loi. Et le deuxième dit que la loi constitutionnelle n’a pas été retirée car elle a été même promulguée. Et à notre niveau d’information, on n’est pas au courant de cette promulgation. Un décret de promulgation est toujours publié et rendu public alors que nous, à notre niveau d’information, on n’a pas connaissance de ce décret de promulgation. Ce qui est sûre c’est qu’à mon niveau d’information, le president de la République a une semaine pour promulguer la loi. Et le délai de promulgation est dépassé. Maintenant, il se pose un problème d’applicabilité de cette loi. Comme le dit Aymérou Gningue « il n’est pas possible de changer le code électoral ». Le code électoral aussi est une loi. Donc tout changement d’une loi est soumise à l’assemblée nationale.
  •  Mais ils ne parlent pas de changement de loi, ils parlent de changement de code pour l’applicabilité de la loi électorale?
  • Oui parce que le cas échéant, il faudra changer des dispositions du code électoral. C’est pour cela que je dis que le code électoral est une loi. On ne peut pas changer le code électoral sans passer à l’assemblée nationale. Comme on a soumis à l’assemblée nationale le changement incluant dans la constitution le parrainage. Donc de la même façon, la loi électorale devrait être soumise à l’assemblée nationale pour adopter les changements qu’on veut y apporter.
  • Question : A l’annonce de la nouvelle de cette décision qu’on va dire plus tard qu’elle est fausse, c’est un grand vent de soulagement qui a gagné le pays. Et même des proches du président de la République ont dit que Macky Sall était grandi en quelque sorte par cette décision, si elle était vraie. Aujourd’hui on vient nous dire qu’elle s’avère fausse. Qu’est-ce que cela vous inspire comme commentaire ?
  • En tout cas, il a raté une bonne occasion de se réconcilier avec son opinion s’il décidait de continuer malgré tout dans cette loi de parrainage. Ce que tout le monde appelle parrainage n’est, en fait, pas un parrainage.  Par ce que un parrainage, c’est permettre à une personne de donner sa permission d’autoriser quelqu’un à participer à une élection. Mais quand on limite le parrainage à une seule personne, ça devient une intention de vote. Je crois que l’opposition n’a pas assez communiqué dessus. Ce qui est sûr, c’est qu’il se trouve un problème d’applicabilité. Si le président Macky Sall, arrivait à retirer sa loi, cela aura contribué à apaiser le climat pré-électoral très vicié actuellement par ce tripatouillage des lois (loi constitutionnelle et loi électorale) dans le but de restreindre  les candidatures et de passer en force à l’élection présidentielle. Donc c’est une démarche de stratégie qui est lourd de dangers. Ce n’est même pas une stratégie. Mais, un stratagème lourd de dangers.

Laisser un commentaire