«Y’en a Marre nous pompe la citoyenneté», Marieme Thiam Babou

«Y’en

Après la sortie de Thérèse Faye Diouf pour tacler le mouvement Y EN A MARRE qui a appelé à une mobilisation nationale à la Place de la nation, le 7 avril prochain, c’est au tour de Marieme Thiam Babou de la COJER de lancer une pique à Fadel Barro et compagnie.

Lire aussi : Droit de réponse face à la sortie du mouvement «Y en a marre» (par Amadou Diop)

«Ça suffit ! Oui ça suffit ! Que ceux qui se vautrent dans des combines indécentes se décident d’eux-mêmes à mettre fin à leurs élucubrations ténébreuses et optent pour la règle universelle du respect du droit et de la justice. Le projet du mouvement «Y’en a marre» en total incivisme met à nu sa volonté de tordre le cou à la quiétude publique, mieux, la résolution tardive qui est la sienne, de sortir d’une léthargie méritée due à son manque de vision prospective et d’adhésion populaire à sa ligne anarchiste en deçà de toutes normes républicaines», a pesté Marieme Thiam Babou.

La républicaine de se demander si «Y en a marre» est Mouvement citoyen ?
«Qu’ont-ils fait en direction des inscriptions sur les listes électorales ? Que prévoient ces agitateurs impénitents pour sensibiliser sur des sujets stratégiques ?», Ajoute-t-elle.

Pour Madame Babou, les Y en a marristes doivent s’investir dans des actions sociales et de civisme comme le font les jeunes républicains, au lieu de faire «des allégations fallacieuses».

Elle a rappelé à «Y en marre» qu’il y a des luttes qui exigent une attention particulière: «la prolifération des accidents tragiques qui ont endeuillé des dizaines de familles ; la lutte contre le cancer, contre l’analphabétisme, contre le travail des enfants, la prostitution des mineures».

Marieme Thiam Babou d’avertir et de demander des explications à Fadel Barro et son groupe : «Quid de la vocation citoyenne de Y en a marre ? Une clarification s’impose. Et c’est le peuple sénégalais qui l’exige. Qu’il bascule dans l’opposition apparaît de plus en plus plausible, eu égard à son appel aux relents politiciens, lancé à ce même peuple aguerri et averti. Face à la confusion, la jeunesse apportera la réplique, cinglante, en s’abstenant des vols, viols, et pillages auxquels l’appellent ces politiciens encagoulés».

Laisser un commentaire