« L’espoir suscité par l’annonce du retrait de la loi sur le parrainage prouve son impopularité », Cheikh Bamba Dièye

"L'espoir suscité par l'annonce

L’annonce du retrait de la loi fondamentale sur le parrainage a créé un grand vent d’espoir sur le pays. Mais, alors que les Sénégalais commençaient à féliciter le président Macky Sall pour « son sens élevé de la responsabilité », c’est un communiqué d’Aymérou Gningue, le patron des députés de Benno, qui est venu doucher les espoirs. Face à ce méli mélo dans la communication gouvernementale, le député Cheikh Bamba Dièye s’est prêté aux questions réponses de Kewoulo.

ça a duré le temps d’un éclair et des coups de fils pour vérifier la véracité de l’information. Mais, l’immensité de l’espoir qu’il a suscité a dépassé tous les baromètres de mesure du bonheur. Et comme dans un beau rêve matinal, Aymirou Gningue, le patron des députés de Benno Bokk Yaakar, est venu enlever le bonheur des Sénégalais, en précisant que « ce n’était pas la loi constitutionnelle qui devait être retirée. Mais, la loi électorale. »

Invité par la rédaction de Kewoulo, pour se prononcer sur le sujet du jour, le député Cheikh Bamba Dièye a déclaré que « l’espoir créé, le temps de l’annonce de cette mesure de retrait de la loi sur le parrainage, montre à dessein le caractère impopulaire et totalement injustifiée de cette loi. »

Trés déçu par cette douche froide infligée aux populations, Cheikh Bamba Dièye a rappelé que dans le fond et dans la forme, ils ont largement dénoncé, à l’Assemblée nationale, le caractère discriminatoire et injuste de cette loi fondamentale. « Aujourd’hui l’immense espoir suscité, le temps d’un démenti, prouve nécessairement que les Sénégalais ont besoin d’avoir une élection présidentielle aseptisée où les règles de compétition sont les mêmes pour tout le monde. Alors que la loi sur le parrainage, aujourd’hui, est une escroquerie; puisque c’est une élection présidentielle anticipée ». A déclaré le patron du FSDBJ.  

Pour Cheikh Bamba Dièye, « la loi sur le parrainage est une opération qui permet au président de la République de se choisir des adversaires pour la future élection. » L’invité de la rédaction de Kewoulo a déclaré que « ce qui est pire, c’est que même le retrait de la loi électorale n’est, en réalité, que la continuation du processus de l’escroquerie sur les Sénégalais. »

Pour ce député actif de l’opposition, « le fond du débat est dans l’article 115 de la Constitution. Celui-ci stipule qu’aucun candidat ne pourra aller à l’élection présidentielle sans passer par le parrainage. » Alors face à cette situation inédite, le député Cheikh Bamba Dièye pense que rien de concret et de bon, pour ce pays, ne sortira de ces rencontres ad-hoc.

Laisser un commentaire