Me El Hadji Diouf : «Si la Gambie est agressée tous les chefs d’Etat de la CEDEAO doivent être traduit à la CPI…»

Me El Hadji Diouf

Le président de la Coalition contre la guerre en Gambie, Me El Hadji Diouf, estime qu’une intervention armée pour chasser Jammeh du pouvoir ne doit pas rester impunie.

Il tranche : « Si la Gambie est agressée, tous les chefs d’État de la Cedeao devraient être traduits devant la Cour pénale internationale (Cpi). Parce qu’ils seraient des agresseurs. Il y a le droit d’ingérence humanitaire, en cas de massacre des populations. Mais, Jammeh n’a massacré personne. Dès le début, la Cedeao et le Sénégal se sont fourvoyés. »

Pis, de l’avis de l’avocat, « en cas de guerre en Gambie, la sous région sera déstabilisée ». « C’est ce que cherchent les Djihadistes et les groupes armés, croit-il savoir. Du fait des menaces de guerre, les populations qui sont paniquées sont en train de quitter la Gambie. »

Me El Hadji Diouf ne reconnaît pas Barrow comme le Président élu de la Gambie. Il affirme : « Aujourd’hui, Yaya Jammeh est dans la légalité républicaine gambienne, la Cedeao est dans l’illégalité parfaite. Elle a décidé d’ignorer le recours de Jammeh pour recevoir le serment de Barrow. C’est comme si la Gambie était une République bananière. Ce que Jammeh ne va jamais accepter. »

(Source : VoxPOPuli )

Laisser un commentaire