Education: Le syndicat des travailleurs de l’université “adopte” Maguette Sène et lui décerne un satisfecit

Deux mois peuvent-ils suffire à un syndicat indépendant de préjuger de ce que peut être le futur avec son nouveau Directeur général? S’il y a des organisations syndicales qui peuvent croire que c’est trop tôt pour se prononcer sur cette question et donner un blanc-seing à leur administrateur, à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, l’affaire est tranchée. Et Maguette Sène est salué et adopté.

Cette semaine, et ce malgré le choc qu’a constitué la découverte de cas Covid au sein du temple de Thémis, le syndicat autonome des travailleurs des universités du Sénégal -SATUS- a donné un total satisfecit à son tout nouveau directeur général, Maguette Sène. S’ils ont tenu à donner ce préjugé favorable à leur nouveau Directeur général, c’est que, contrairement aux anciens patrons de cette structure qui gère le quotidien des étudiants, le maire de Malicounda a tenu à impliquer, l’ensemble des maillons de la chaîne qui fait fonctionner le COUD, dans la gestion des affaires du campus universitaire.

Pour justifier ce choix, le SATUS a fait savoir que “les difficultés structurelles du COUD et les nombreuses contraintes liées à la pandémie de COVID-19 ne rendent point (sa) tâche aisée. Malgré tout, (il a) réussi à (s)’élever à la hauteur de cette tâche, grâce à (ses) qualités humaines et managériales qui justifient amplement la confiance du Chef de l’Etat et le soutien du Conseil de l’administration.” S’ils en sont arrivé à vouloir saluer le travail de leur DG, c’est que les camarades de Aliou Faye ont constaté que l’ordre du jour, que leur patron a soumis au dernier Conseil d’administration, contient des points essentiels qui ont été renvoyés, à plusieurs reprises, avant son arrivée à la tête du COUD.

Et ces points ont pour noms: organigramme du COUD, règlement intérieur etc. Satisfaits de ces changements de taille, le conseil d’Administration a, sans aucune hésitation, voté haut la main toutes les résolutions soumises à son onction. Alors qu’ils ont toujours été considérés comme des troubles-sommeil des administrateurs, les syndicalistes du SUTAS ont tenu à être les avocats de leur nouveau Directeur général. Et si on en est arrivé à cette déclaration d’amour,  “c’est que des politiques réelles ont démarré au COUD pour changer le quotidien des étudiants, l’état de leurs chambres, leur restauration jusqu’à leurs prises en charge médiales. Et les travailleurs, qui avaient toujours ruminé leur colère, sur la précarité de leurs conditions de transports comme sur leurs prises en charge médicales ont trouvé en Maguette Sène un interlocuteur sensé. Et sensible.

S’il n’y avait que cela, de nouveau dans la gestion de Maguette Sène, les syndicalistes auraient trouvé, dans sa gestion, suffisamment de motifs de satisfaction pour le porter en triomphe. Mais, il se trouve, aussi, “que cette année, le nouveau Directeur général du COUD, pour plus de transparence, a tenu à ce que tous les démembrements de la structure soient associés à l’élaboration du budget de fonctionnement 2021“, toutes choses qui ont laissé penser que, cette fois-ci, le COUD a vraiment trouvé son DG.

Laisser un commentaire