Affaire Bougazalli : La Section de Recherches a joint 4 vidéos et 8 photos au dossier

La fuite d’une vidéo de l’arrestation de Seydina Fall dit Bougazalli a fait l’objet de plusieurs commentaires. Certains même ont affirmés que les gendarmes de la Section de Recherche auraient outrepassé leurs prérogatives. Ce qu’il en est, selon le journal Libération est que la Sr a voulu “bétonner” son dossier d’autant que dans ce cas de figure, il fallait à l’époque, arrêter un député, qui croyait avoir rendez-vous avec Oumar Samb, en flagrant délit.

Les faits. Cueilli à Ouakam le 14 novembre 2019, Oumar Samb avait accepté de collaborer avec les gendarmes. C’est ainsi que ce jour-là, depuis le bureau du patron de la Sr, il a appelé l’ancien député pour lui faire part de la commande d’un ami ayant besoin de billets noirs avant qu’un rendez-vous ne soit fixé devant la « Brioche dorée » de Ngor. Bougha’ sera arrêté par un agent infiltré qui s’était présenté comme le fameux client dont parlait Oumar Samb.

Aussi, en déférant les mis en cause, les gendarmes ont remis 18 scellés au parquet dont une clé Usb. Cette dernière contient une vidéo de l’ancien député au rond-point de Ngor juste avant son interpellation ; une première vidéo de l’interpellation en flagrant délit de Bougazalli, une deuxième vidéo de l’arrestation, une troisième vidéo montrant les parquets de billets noirs et une quatrième tournée lors du déballage des colis en cause.

Huit photos complétaient cette «collection»: les liasses de faux billets en euros saisies sur Bougazalli, les faux billets en dollars saisis sur Mamadou Diop (intercepté au King Fahd), une première photo du véhicule de l’ancien parlementaire au rond-point de Ngor, une deuxième de la même voiture attendant sur le lieu de rendez-vous ; une première photo de l’arrestation en flagrant délit ainsi qu’une deuxième faite à la fin des opérations.

La question est maintenant de savoir comment cette vidéo, filmée en toute légalité dans le cadre d’une mission de police judiciaire, a fini sur la place publique des mois plus tard.

Laisser un commentaire