Repentigny au QUÉBEC : Les Noirs interpellés trois fois plus que les Blancs

Les chercheurs ont examiné en détail les interpellations réalisées par le SPVR pendant quatre années, de 2016 à 2019 inclusivement. Des 2392 interpellations réalisées sur le territoire du SPVR, qui couvre les villes de Repentigny et de Charlemagne, près du quart concernait des personnes racisées. De ces minorités visibles, ce sont les Noirs qui sont le plus souvent interpellés : ils sont impliqués dans 17 % des évènements. Or, la population de Repentigny et de Charlemagne ne compte que 6,8 % de Noirs, selon le recensement de 2016.

Les personnes noires sont près de trois fois plus susceptibles que les Blancs d’être interpellées par le Service de police de la Ville de Repentigny (SPVR), établit un rapport rédigé par trois universitaires, que La Presse a obtenu. En entrevue, la directrice du SPVR, Helen Dion, fait son mea-culpa et promet d’importants changements d’ici cinq ans.

« Certains chiffres sont difficiles à entendre »

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Helen Dion, directrice du Service de police de la Ville de Repentigny

Le Service de police de la Ville de Repentigny est « conscient qu’[il] a fait des erreurs avec certaines interpellations », admet sa directrice

Le nombre d’interpellations réalisées par le Service de police de la Ville de Repentigny (SPVR) auprès de personnes noires « semble disproportionnellement élevé », tant compte tenu de leur poids démographique que de leur participation à la criminalité, établit un rapport produit par Victor Armony, Mariam Hassaoui, tous deux du département de sociologie de l’UQAM, et Massimiliano Mulone, de l’École de criminologie de l’Université de Montréal.

La Presse a obtenu le document, rédigé par les mêmes chercheurs qui avaient braqué les projecteurs sur une situation semblable à Montréal.

Les chercheurs ont examiné en détail les interpellations réalisées par le SPVR pendant quatre années, de 2016 à 2019 inclusivement. Des 2392 interpellations réalisées sur le territoire du SPVR, qui couvre les villes de Repentigny et de Charlemagne, près du quart concernait des personnes racisées. De ces minorités visibles, ce sont les Noirs qui sont le plus souvent interpellés : ils sont impliqués dans 17 % des évènements.

Or, la population de Repentigny et de Charlemagne ne compte que 6,8 % de Noirs, selon le recensement de 2016. Prenant acte d’une hausse importante de la population noire signalée par plusieurs sources, qui rendrait les chiffres de 2016 désuets, les chercheurs ont aussi réalisé leur calcul avec un chiffre de 10 % de la population formée par des personnes noires. Bien qu’il n’y ait aucune donnée ou source qui permette de confirmer ce chiffre, il a été évoqué tant par la MRC de L’Assomption que par la Ville de Repentigny dans des documents officiels.

Les résultats : une personne de race noire est entre 2,5 et 3 fois plus susceptible de subir une interpellation qu’une personne blanche. Les jeunes Noirs sont particulièrement ciblés : 45 % des personnes racisées interpellées ont moins de 25 ans, contre 30 % pour la population blanche. Et s’ils circulent dans les rues de Repentigny le soir, la probabilité d’interpellation augmente encore. « Les Noirs sont plus souvent interpellés que les Blancs, et le sont encore plus fréquemment le soir. »

Les chercheurs parlent donc clairement d’un phénomène de « sur-interpellation » pour la population noire desservie par le SPVR. Ils signalent d’ailleurs avoir observé un phénomène semblable à Montréal à la suite d’une étude du même genre. Dans la métropole, les autochtones et les personnes noires étaient de 4 à 5 fois plus susceptibles que les Blancs de faire l’objet d’une interpellation.

« On reçoit ce rapport avec beaucoup d’humilité. Il a été la base de nos réflexions, dit la directrice du SPVR, Helen Dion, en entrevue à La Presse. On est conscients qu’on a fait des erreurs avec certaines interpellations. Il n’est jamais facile pour une organisation de recevoir un constat négatif. »

Certains chiffres du rapport sont difficiles à entendre, autant pour notre organisation, notre population, que pour nos policiers. Cela étant dit, j’ai une grande confiance envers nos policiers et je suis fière du travail qu’ils font au quotidien.

Helen Dion, directrice du SPVR

À la suite du rapport, le SPVR a d’ailleurs élaboré un plan d’action sur cinq ans qui vise à changer les façons de faire des policiers (voir autre onglet). Les chercheurs ont quant à eux décliné notre demande d’entrevue, parce que le document n’avait pas encore été rendu public par la Ville de Repentigny. Le rapport a été remis à la municipalité en juin dernier.

Des interpellations « systématiques » la nuit

Une seconde partie de l’étude porte sur des entretiens menés par les chercheurs avec une douzaine de policiers du SPVR, en majorité des agents d’expérience. Comme le service de police compte 120 policiers, les chercheurs ont donc interrogé 10 % des employés du service. Lors de ces entretiens, les policiers rejettent d’un revers de main toute accusation de profilage racial.

Pour les policiers, les plaintes de profilage racial sont issues d’un petit groupe de militants, ainsi que de « l’appétit médiatique pour la question du racisme ». Les plaignants, estiment les policiers, veulent simplement gagner de l’argent en entamant des poursuites civiles devant le tribunal des droits de la personne.

C’est que les policiers, observent les chercheurs, ont une vision extrêmement limitée de ce qu’est un comportement raciste. « Il est possible d’affirmer que la réfutation massive des allégations de racisme par les policiers s’explique en grande partie par leur compréhension étroite de ce qu’est le racisme. En effet, pour les policiers, n’est raciste qu’une action motivée à 100 % par des préjugés racistes conscients. Si un policier se lève le matin avec l’intention de ne cibler que des personnes issues d’une communauté racisée, alors oui, c’est du racisme. »

Cette vision, notent les chercheurs, est bien évidemment incomplète, mettant de côté tous les biais implicites ou les préjugés qui peuvent « aisément s’infiltrer » dans les attitudes et les décisions « sans qu’il y ait volonté de discriminer ».

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Éric Racette, directeur adjoint du SPVR

On est conscients que nos policiers ne comprennent pas le sens de ces concepts-là comme des chercheurs, ou même comme nous à la direction. Changer cela, c’est un travail qui se fait à petits pas.

Éric Racette, directeur adjoint du SPVR

Lors des interpellations, par exemple, les policiers font état de l’importance qu’ils accordent à un « faisceau de suspicions », qu’ils appellent aussi le « flair policier », dans le choix des personnes qu’ils interpellent. Or, ce « flair policier » apparaît aux chercheurs comme « sensible aux biais cognitifs implicites, donc à certains préjugés raciaux, de classe, de genre ou d’âge ».

Pour les policiers interrogés, Repentigny est une « ville dortoir » qui n’a pas de vie nocturne, où des policiers « travaillants » sont un peu désœuvrés le soir, avec un volume d’appels assez bas. « Il est plutôt rare que des personnes se promènent après minuit dans les rues. Ces rares noctambules deviennent des cibles de choix, car forcément un peu suspects. Si le citoyen se promène à pied, alors les chances qu’il fasse l’objet d’une interpellation sont extrêmement élevées », disent les chercheurs, qui parlent même d’un phénomène d’« interpellation systématique ».

PLUSIEURS ÉVÈNEMENTS DE PROFILAGE

Depuis 10 ans, 36 plaintes ont été déposées pour des évènements liés au profilage racial en déontologie policière contre le Service de police de la Ville de Repentigny. Plus de la moitié de ces plaintes (19) ont été rejetées et n’auront donc pas de suite. Deux font toujours l’objet d’une enquête. Neuf ont mené à un processus de conciliation. Parallèlement, 12 dossiers de profilage racial ont été déposés devant la Commission des droits de la personne. Cinq font l’objet d’une enquête, cinq sont en analyse et l’un de ces dossiers se rendra devant le tribunal. Le plus récent évènement impliquant des membres de minorités visibles est survenu au cours de l’été : un homme noir de 37 ans, Jean René Junior Olivier, a été abattu par les policiers. Sa mère avait appelé le 911 parce qu’il était désorganisé et armé d’un couteau. L’affaire est toujours l’objet d’une enquête du Bureau des enquêtes indépendantes.

Des changements majeurs d’ici cinq ans

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Rassemblement le 4 août dernier en soutien à la famille de Jean René Junior Olivier, abattu lors d’une intervention du Service de police de la Ville de Repentigny trois jours plus tôt

Le rapport des trois universitaires ne restera pas lettre morte, promet la directrice du SPVR, Helen Dion : d’ici cinq ans, le service de police qu’elle dirige aura changé, sur le plan des valeurs et aussi des actions concrètes.

« Il faut trouver une vision commune. C’est notre défi. Plus on se campe chacun de notre côté, plus le pont va être presque impossible à traverser. Être capable de comprendre la réalité de l’autre, c’est la clé pour que les policiers ne se sentent pas jugés. On tend la main. On veut travailler avec la communauté. »

Le SPVR a donc mis sur pied, avec l’aide d’une agence spécialisée en impact social, un plan d’action complet sur cinq ans. Le document, que le SPVR a fourni à La Presse, commence par un mea-culpa clair.

« Nous savons que notre population a changé au fil des ans, mais certaines de nos pratiques, quant à elles, n’avaient pas nécessairement évolué harmonieusement avec la population, ce qui a amené des évènements et des incompréhensions de part et d’autre. Nous avons dû nous questionner sur nos méthodes et réfléchir à nos façons de faire pour déterminer si elles portaient préjudice à des membres de notre communauté et si elles pouvaient être discriminatoires. »

Le plan contient une cinquantaine de mesures. En voici certaines.

• Des rencontres individuelles ou en groupe ont déjà été tenues avec 76 des 118 policiers.

• Mise sur pied d’une table de concertation avec les organismes locaux pour échanger sur les enjeux et les solutions.

• Mise sur pied d’escouades spécialisées en matière de santé mentale et de violence conjugale.

• Instauration d’un processus de recrutement inclusif. Actuellement, 5 des 120 employés sont issus de minorités visibles.

• Embauche d’un travailleur social à l’interne qui pourrait jouer un rôle de conseil auprès des policiers.

• Visite des policiers dans les écoles pour expliquer le rôle de la police.

• Organisation, une fois par année, d’une rencontre où la population peut poser des questions à l’état-major.

• Modernisation de la patrouille, en incluant davantage d’agents sociocommunautaires.

LA PRESSE, sous le titre “Les Noirs interpellés trois fois plus que les Blancs”. 

ViaLA PRESSE
PARTAGER
Article précédentGuinée: les concertations nationales se poursuivent avec la société civile et la diaspora
Article suivantClassement FIFA : Le Sénégal premier en Afrique et 20e mondial
Le Pr Babacar Kanté, ancien juge au Conseil constitutionnel, a soutenu que l’indépendance d’un juge est fondée sur sa morale, son éthique, SES VERTUS et SES QUALITÉS PERSONNELLES, ajoutant qu’aucune loi ne peut garantir l’indépendance d’un juge quand il ne veut pas l’être, lors d’un atelier. KEWOULO.INFO **************** https://www.lapresse.ca/debats/opinions/2021-02-06/le-sort-de-camara-sans-la-camera.php ********************************************************************** « Les racistes sont des gens qui se trompent de colère. », LÉOPOLD SÉDAR SENGHOR . https://kewoulo.info/quebec-noirs-autochtones-arabes-davantage-cibles-spvm/ ********************************************************************* “Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants ; c'est l'indifférence des bons.”, MARTIN LUTHER KING . ******* https://kewoulo.info/le-massacre-autochtone/ ********************************************************************** Intégrité (LAROUSSE.FR) *** DÉFINITIONS *** État de quelque chose qui a toutes ses parties, qui n’a subi aucune diminution, aucun retranchement : L’intégrité du territoire, d’une œuvre. État de quelque chose qui a conservé sans altération ses qualités, son état originels : Conserver l’intégrité de ses facultés intellectuelles malgré l’âge. Qualité de quelqu’un, de son comportement, d’une institution qui est intègre, honnête : L’INTÉGRITÉ D’UN JUGE. ******** https://ricochet.media/fr/3517/affaire-mamadi-iii-fara-camara-une-enquete-tenant-compte-des-problemes-systemiques-simpose *********************************************************************** SOYEZ VIGILENT DANS CES "TRÈS TRÈS TRÈS TRÈS GRANDS ÉTATS DE DROIT" OÙ REIGNENT UN RACISME ET UNE VIOLENCE SYSTÉMIQUES ÉXUBÉRANTS ANTI-MINORITÉS RACISÉES DANS LE SYSTÉME DE JUSTICE, UN SYSTÉME DE JUSTICE QUI TRICHE ET QUI NE MANQUE PAS DE GÊNE DE FAIRE DE LA VICTIME RACISÉE LE BOURREAU ET LES BOURREAUX DES PACHAS. **** https://kewoulo.info/quebec-liberte-academique-droit-a-linjustice-racisme-a-violence-systemique/ *********************************************************************** Cette vision agit comme « […] un filtre inconscient de la preuve qui permettra de « monter un dossier » contre un suspect, tout en écartant, négligeant ou en supprimant des éléments de preuve tendant à innocenter ce même suspect ». Elle touche tous les intervenants judiciaires, dont les policiers et les procureurs de la Couronne, en leur permettant de fonder leurs décisions sur des RACCOURCIS MENTAUX. Le « préjugé de confirmation » fait partie des mécanismes qui sous-tendent cette vision en renforçant une PERCEPTION TRONQUÉE DE LA RÉALITÉ. Sans compter que les préjugés, conscients ou non, s’infiltrent dans l’interprétation des faits et de la preuve. C’est ainsi que le RACISME implicite et SYSTÉMIQUE entre en jeu, mettant en péril la notion de présomption d'innocence, principe fondamental en vertu de la primauté du droit. Panique morale et pressions institutionnelles renforçant la VISION TUNNeL. RICOCHET.MEDIA. *** https://kewoulo.info/nulle-reconciliation-vraie-verite-genie-nucleaire-a-comprendre-sauf-manifestement-certains/ *********************************************************************** Lorsqu’un incident se produit, ces personnes se voient attribuer arbitrairement la responsabilité des torts. Ces personnes étant socialement MARGINALISÉES et STIGMATISÉEES, LA SOCIÉTÉ ET LES INSTITUTIONS SE MOBILISENT FACILEMENT CONTRE ELLES. À plus forte raison, lorsque les policiers sont soumis aux pressions médiatiques ou institutionnelles portées par les demandes du public, qui requièrent l’identification rapide d’un suspect. Cela a pour effet de renforcer la VISION TUNNEL. On est à même de constater l’importance des garanties procédurales et institutionnelles lors de l'enquête et du dépôt des accusations. Rappelons que le procureur de la Couronne exerce UN RÔLE quasi judiciaire, QUI LUI IMPOSE DE RECHERCHER LA VÉRITÉ et non d’obtenir une condamnation. L'utilisation pondérée du pouvoir discrétionnaire est donc au cœur du système de justice pénale. Or, les procureurs ne sont à l’abri ni de la panique morale, ni des pressions institutionnelles, ni de la VISION TUNNEL. L’histoire judiciaire nous apprend que cette vision a eu des effets dévastateurs dans plusieurs cas ayant mené à des commissions d’enquête dans les dossiers de condamnations injustifiées de Donald Marshall Jr l, Guy-Paul Morin, David Milgaard, Thomas Sophonow et James Driskell, personnes racisées (Autochtones). Dans ces dossiers, tous les procureurs de la Couronne étaient pourtant des avocats expérimentés. Fait d’autant plus inquiétant, la Cour suprême du Canada a reconnu à maintes reprises LA PRÉSENCE DU RACISME À L’ENDROIT DES PERSONNES NOIRES ET AUTOCHTONES AU SEIN DE LA SOCIÉTÉ ET DU SYSTÉME DE JUSTICE PÉNALE. L’expérience des procureurs de la Couronne et le fait qu’ils occupent une haute position hiérarchique ne permettent pas d’inférer qu’ils comprennent le racisme systémique et ne les préservent pas des œillères de la VISION TUNNEL. En 1989, la Commission royale d’enquête dans le dossier Donald Marshall Jr., un Autochtone condamné à tort pour un meurtre, avait conclu que l'enquête policière semblait avoir pour but de rechercher uniquement des éléments de preuve inculpatoire sur le meurtre et d'écarter l’ensemble des autres preuves disculpatoires. Les trois commissaires avaient conclu qu'une des raisons pour lesquelles Donald Marshall Jr. avait été reconnu coupable et avait passé onze ans en prison pour un crime qu'il n'a pas commis, c’est parce qu’il était un « Indien ». RICOCHET.MEDIA. ******************************************** Kocoumbo : l'Étudiant noir https://www.babelio.com/livres/Loba-Kocoumbo--ltudiant-noir/408693 ********************************************************************* SOYEZ VIGILENT DANS CES "TRÈS TRÈS TRÈS TRÈS GRANDS ÉTATS DE DROIT" OÙ LE SYSTÉME DE JUSTICE A MENTI, A TRICHÉ, MENT, COMPLOTE, MANIGANCE ET TRICHE POUR NUIRE À UN NOIR ET UN ÉTRANGER (expérience chez les toubabes blancs privilégiés par leur justice des blancs complice de crimes et qui TRICHE). https://www.journaldemontreal.com/2017/04/06/affaire-fredy-villanueva-lintervention-de-la-cour-superieure-demandee ******************************************************************* Soyez vigilent dans ces "TRÈS TRÈS TRÈS TRÈS GRANDS ÉTATS DE DROIT" où la police est RACISTE, RACIALISTE, SUPRÉMACISTE ET MALICIEUSE vis-à-vis des autochtones, des noirs, des arabes, et où les SERVICES de l`État dont le MINISTÈRE (TRÈS TRÈS TRÈS INTÉGRE) DE L`ÉDUCATION ET DE L`ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR (MEES), LE MILLIEU UNIVERSITAIRE TRÈS TRÈS TRÈS TRÈS INTÉGRE DE LA LIBERTÉ ACADÉMIQUE, DES ORGANISATIONS, LES S. S, L`ACSF ET LA POLICE RACISTE, RACIALISTE, MALICIEUSE, SUPRÉMACISTE des blancs sont mobilisés et utilisés dans des pratiques sales et sauvages pour détruire un noir et un étranger avec la COMPLICITÉ DE LA JUSTICE des blancs dans des CRIMES (Québec au Canada). https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1802520/genou-spvm-police-montreal-george-floyd-enquete ********************************************************************* FABRIQUE DE PREUVES ET DE LIENS, FABRIQUE DE TÉMOINS, ÉCOUTES SALES, SAUVAGES ET CRIMINELLES, MAQUILLAGE DE CRIMES, Montages, Manipulations, Combines, Mensonges, Tricherie, Manigances, MOBILISATION ET UTILISATION des services de l`état dans du banditisme et de la criminalité, REFUS D`ALLER À UN PROCÈS OUVERT AU PUBLIC dès lors que le dossier est sale, sauvage et gênant pour La Justice "TRÈS TRÈS TRÈS INTÉGRE, TRÈS TRÈS TRÈS PROFESSIONNELLE, TRÈS TRÈS TRÈS INDÉPENDANTE, TRÈS TRÈS TRÈS IMPARTIALE, TRÈS TRÈS TRÈS NEUTRE, TRÈS TRÈS TRÈS ÉTHIQUE, TRÈS TRÈS TRÈS MORALE", etc. *** https://www.leral.net/CANADA-Sira-Ndiaye-se-jette-du-22eme-etage-d-un-immeuble--Suicide-ou-meurtre-la-communaute-Senegalaise-s-interroge_a11842.html ********************************************************************** VENDREDI SAINT DES FAUX TERRORISTES https://www.seneplus.com/opinions/vendredi-saint-des-faux-terroristes ********************************************************************* LA DÉFAITE DES VA-T-EN GUERRE, LA VICTOIRE DES TERRORISTES https://www.seneplus.com/opinions/la-defaite-des-va-t-en-guerre-la-victoire-des-terroristes ******************************************************************** Le concept de terrorisme est le nouvel outil colonial de l`impérialisme sur le continent africain après les génocides de l`esclavage, les massacres autochtones, les génocides de la traite des personnes noires, les génocides des peuples autochtones, les génocides de la mission civilisatrice, le chaos du libéralisme sauvage sur le tiers-monde avec des mesures imposées pour détruire le tissu économique, social et familiale des états (ajustements structurels, endettement continu et perpétuel, etc. ). Il est également devenu UN OUTIL ET UN INSTRUMENT ÉLECTORAL DE GALVANISATION DE LA HAINE IDENTITAIRE sur des minorités religieuses et sur des minorités racisées. https://www.voltairenet.org/ *********************************************************************** Sur les fabriques terroristes des imposteurs pour brimer les manifestants, les activistes, les opposants, les journalistes, la vérité. TÉ ngoure diarale naléne diaxassé tarikha xi, diaxassé diné xi, diaxassé xéte xi, réye aye xalé 12-22 ans. ******************** Canada : la police a incité un couple à commettre un attentat https://oumma.com/canada-la-police-a-incite-un-couple-a-commettre-un-attentat/ ********************************************************************** Le profilage racial : une réalité quotidienne à Montréal au QUÉBEC https://www.youtube.com/watch?v=6-hl_HKLUMQ ***************************** La hausse inquiétante des crimes racistes au Canada https://www.youtube.com/watch?v=FBYpMbOfVpc ********** ******************************************** Canada : la police a incité un couple à commettre un attentat https://oumma.com/canada-la-police-a-incite-un-couple-a-commettre-un-attentat/ ********************************************************************** Les mêmes qui sont à l`origine de la guerre en Libye, au Mali et dans d`autres régions du monde cherchent à faire la même chose en Sénégambie et dans le GOLFE DE GUINÉE en conseillant le président-politicien et sa bande de délinquants. https://www.senenews.com/actualites/economie/regardez-cette-video-dans-laquelle-senghor-parlait-de-lexistence-du-petrole-senegalais_362308.html ************************************************************************* Utilisé autrefois pour discréditer les mouvements de libération nationale, le concept de terrorisme sert aujourd’hui à évacuer toute réflexion sur les raisons de l’action politique violente et les crimes perpétrés par des États. Alain Gresh . ********************* https://kewoulo.info/petit-traite-racisme/ ******************************** Canada : la police a incité un couple à commettre un attentat https://oumma.com/canada-la-police-a-incite-un-couple-a-commettre-un-attentat/ *** ************************************************************************* Entrevue avec Le Professeur Didier Raoult ************************* https://ici.radio-canada.ca/ohdio/premiere/emissions/bien-entendu/segments/entrevue/356867/didier-raoult-covid-19-chloroquine-maladies-infectieuses ******************************************************* SOYEZ VIGILENT DANS CES "TRÈS TRÈS TRÈS TRÈS GRANDS ÉTATS DE DROIT" OÙ LES S. S, LA JUSTICE ET LA POLICE RACISTE, RACIALISTE, MALICIEUSE ET SUPPRÉMACISTE (racistes QUI TRICHENT) SE SONT LIVRÉES À DES ACTIVITÉS NOCTURNES-CRIMINELLES, OCCULTES, NÉBULEUSES ET CRIMINELLES. **** https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/623112/je-n-appellerai-plus-le-911 ************************************************************************ Soyez vigilent dans ces "TRÈS TRÈS TRÈS TRÈS GRANDS ÉTATS DE DROIT" où la JUSTICE (raciste "très très très très intègre" QUI TRICHE) N`EST PAS ENCORE MATURE NI SUFFISAMMENT INTÈGRE pour RECONNAITRE ET ASSUMER SES CRIMES ET SES BÉTISES SUR LES MINORITÉS RACISÉES. https://www.babelio.com/livres/Loba-Kocoumbo--ltudiant-noir/408693 ************************************************************************* La Police racialiste et suprémaciste Fabriques-MENSONGES-PISCINE-TOURNEVIS-FORMATIOnCONTINUE-MAUVAISeCORDINATION-ERREUR. ************************************************************************ ''On peut refuser de voir la vérité, ça ne l'empêche pas d'exister.'' - Erik L'Homme. ************************************************************************* "Or comme l’a magistralement démontré Naomi Klein dans la « Stratégie du choc » (ouvrage magistral que je recommande vivement), l’objectif de la guerre contre le terrorisme n’est pas de la gagner militairement, mais d’en faire une énorme machine à profit". - Pierre Sané, secrétaire général d`Amnesty international de 1992 à 2001. ************************************************************************ ''Tronquer des informations de la vérité et de la réalité pour faire inculper un (étudiant étranger africain) noir, un autochtone, un arabe, une minorité racisée est justement une des manifestations du profilage racial effectué par la police et ''les services de sécurité publique'' des blancs ; mais également un indicateur d`un certain niveau d`éthique, de morale, d`intégrité, de déontologie, de conscience professionnelle, etc''. Qu`ont-ils fait lorsqu`ils se sont retrouvés SEULS DEVANT DIEU DANS LEURS BUREAUX D`OFFICIERS (ou de CHEFS) DE POLICE TRÈS TRÈS TRÈS TRÈS INTÉGRES face à des dossiers de noirs, d`arabes, d`autochtones, de minorités racisées ? LE MENSONGE, LA TRICHE, LE DÉNI ET LA TRONCATURE DE LA VÉRITÉ ET DE LA RÉALITÉ ? Que feront-ils lorsqu`ils se retrouverons SEULS DEVANT DIEU DANS LEURS BUREAUX D`OFFICIERS (ou de CHEFS) DE POLICE TRÈS TRÈS TRÈS TRÈS INTÉGRES face à des dossiers de noirs, d`arabes, d`autochtones, de minorités racisées ? LE MENSONGE, LA TRICHE, LE DÉNI ET LA TRONCATURE DE LA VÉRITÉ ET DE LA RÉALITÉ ? https://www.leral.net/CANADA-Sira-Ndiaye-se-jette-du-22eme-etage-d-un-immeuble--Suicide-ou-meurtre-la-communaute-Senegalaise-s-interroge_a11842.html *************************** LA COLONISATION NEUROLOGIQUE FAITE À UNE CERTAINE ÉLITE POLITICO-RELIGIEUSE EST L`UN DES PLUS GRANDS TORTS FAITS À CERTAINS PAYS D`AFRIQUE NOIRE. TROP DE MYTHES SUR LE PASSÉ DE CEUX QUI EN RÉALITÉ NE SE SONT JAMAIS BATTUS ET QUI ONT FONCIÉREMENT ÉTÉ DES COLABORATEURS NOTOIRS DES OPPRESSEURS. https://www.youtube.com/watch?v=2enheC_CI18 **************** Les sales et sauvages FABRIQUES, MONTAGES, COMBINES, MANIPULATIONS, MANIGANCES terroristes des blancs et l`utilisation de leurs polices, leurs S. S, leur milieu universitaire très très très intégre de la liberté académique, des organisations dans du FAUX, de la TRICHE, du MENSONGE et des PRATIQUES SALES, SAUVAGES ET CRIMINELLES. ****************************** https://www.jeuneafrique.com/184654/politique/le-fils-de-dadis-camara-a-t-il-t-assassin/ ************************************************************** Les mensonges et la triche de la police, des S. S et de la justice des blancs constituent le problème de sécurité publique le plus sérieux. La stratégie des blancs TERRORISTE À GAUCHE, TERRORISTE À DROITE, TERRORISTE DEVANT, TERRORISTE DÉRRIÈRE, TERRORISTE EN HAUT, TERRORISTE EN BAS sur l`étudiant noir a échoué. MERDRE ! ! ! ********************************* https://www.jeuneafrique.com/184654/politique/le-fils-de-dadis-camara-a-t-il-t-assassin/ ** Il ne devrait pas appartenir à des institutions d`un état (dont la justice) d`être racistes et de tremper dans des activités occultes et nébuleuses de sorte à protéger des intérêts et des corporations des blancs dans le tort. ********************* https://kewoulo.info/quebec-liberte-academique-droit-a-linjustice-racisme-a-violence-systemique/ ************************************ LES SERVICES DE "SÉCURITÉ PUBLIQUE TRÈS TRÈS TRÈS INTÉRES DES BLANCS AU QUÉBEC AU CANADA SONT DESCENDUS BEAUCOUP TROP BAS DANS LA BÉTISE POUR TOMBER ET TREMPER DANS DES PRATIQUES DE BAS CANIVEAUX ET DES FOSSES SCEPTIQUES. https://kewoulo.info/quebec-liberte-academique-droit-a-linjustice-racisme-a-violence-systemique/

2 Commentaires

  1. Québec : Un homme noir froidement abattu de trois balles dans l`estomac par la Police à Repentigny

    L`un des policiers est venu me dire qu`ils l`ont donné trois balles dans l`estomac. La police n`aime pas voir de noirs à Repentigny.

    https://kewoulo.info/quebec-homme-noir-froidement-abattu-de-trois-balles-lestomac-police-a-repentigny/

    «Je n’appellerai plus le 911 »

    « J’ai appelé le 911 pour demander de l’aide. Au lieu de m’aider, on a abattu mon fils », a lancé sa mère, Marie-Mireille Bence, devant les centaines de personnes venues témoigner leur colère. « Je ne savais pas ce que ça voulait dire, vraiment, de les laisser entrer dans la maison. En trois minutes, on a abattu mon fils. Si un jour j’ai un problème, je n’appellerai plus le 911. Je resterai avec mes problèmes », a poursuivi Mme Bence. « J’ai appelé pour de l’aide, et ils ont tué mon fils. »

    Personne dans la foule, ce soir-là, ne considérait la mort de Jean René Olivier comme un événement isolé. Elle s’ajoute à une longue liste d’abus policiers et de profilage racial dénoncés depuis longtemps à Repentigny. Au micro, les témoignages se sont succédé pour le rappeler : harcèlement, amendes, interpellations arbitraires et constantes….

    Comment arrive-t-on encore à justifier, sans ciller, que les balles qu’on tire et les coups qu’on assène à des personnes en crise constituent une solution de « dernier recours » ? La facilité avec laquelle le ronron médiatique relaie cette analyse, comme une formule écrite d’avance, est terrifiante.

    Tuer une personne en crise — armée d’un tournevis, d’un petit couteau ou de rien du tout — n’est pas une solution de dernier recours. LE DEVOIR.

    https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/623112/je-n-appellerai-plus-le-911

    Québec: une police «deux poids deux mesures» ?

    La Ligue des Noirs du Québec (LNQ) dénonce une attitude de «deux poids, deux mesures» des policiers de la province selon qu’ils interviennent auprès d’une personne de race blanche versus un Noir à la suite de deux événements survenus à Montréal et dans le Vieux-Port de Québec (dans la nuit du premier novembre dernier)

    La LNQ compare la mort, le 29 octobre dernier, de Sheffield Matthews, un homme noir tué par la police, dans le quartier Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce (NDG) et la capture du suspect de Québec qui venait de tuer deux personnes et d’en blesser cinq autres, alors qu’il était armé d’une épée et d’un sabre japonais.

    « Mis bout à bout l’ensemble des informations disponibles montrent à priori un traitement différentiel avec la justice selon que vous êtes noir ou blanc. Les agents du SPVQ ne sont pas des surhommes et ont suivi une formation similaire à celle des agents du SPVM.», indique Max Stanley Bazin, le président la Ligue des Noirs. INTEXTO.

    https://www.intexto.ca/quebec-une-police-deux-poids-deux-mesures/#:~:text=La%20LNQ%20compare%20la%20mort,et%20d'un%20sabre%20japonais.

    « Que pouvons ou devons-nous conclure au regard des faits concernant les deux incidents?», se demande la LNQ.

    Il nous faut effectivement nous interroger.

    « A) Le premier homme était un homme noir et a été tué par le SPVM

    B) le second homme était blanc et n’a pas été tué.

    c) Il y a eu usage d’arme à feu dans le cas de l’homme noir alors que dans le cas de l’homme blanc aucun usage

    d’une arme à feu n’a été fait.

    D) Objectivement le premier homme (qui était noir) n’avait blessé personne alors que le second (qui est blanc) en a tué deux personnes plus cinq blessés »

    Max Stanley Bazin
    Il a dit

    “Pourtant aucun tir d’arme à feu dans l’incident impliquant l’homme blanc alors que ce dernier avait fait la preuve de sa dangerosité en ayant blessé et tué des citoyens. Pire cet homme blanc avait clairement annoncé à l’avance ces intentions de s’en prendre à autrui selon les informations recueillies.”

    “Entre l’homme noir tué par le SPVM et l’homme blanc il est clair que l’homme blanc était manifestement plus dangereux car armé non pas d’un couteau mais d’un sabre japonais. INTEXTO.

    https://www.intexto.ca/quebec-une-police-deux-poids-deux-mesures/#:~:text=La%20LNQ%20compare%20la%20mort,et%20d'un%20sabre%20japonais.

    QUÉBEC : Mamadi Camara a été victime de profilage racial, maintiennent ses avocats

    https://kewoulo.info/quebec-mamadi-camara-a-ete-victime-de-profilage-racial-maintiennent-avocats/

    Québec : « Liberté académique » ou droit à l`injustice, au racisme, et à la violence systémique ?

    https://kewoulo.info/quebec-liberte-academique-droit-a-linjustice-racisme-a-violence-systemique/

    La mort des gens «connus des policiers», c’est aussi tragique

    Comme si c’était «normal»

    Ça me frustre qu’on déshumanise ainsi la mort d’un individu parce qu’il a eu des démêlés avec la justice.

    J’ai cette impression, qui me laisse un goût amer, qu’on s’arrête à cette équation : homme de race noire + habite à RDP dans le hood + démêlés avec la justice = c’est normal qu’il meure tiré de plusieurs balles. L’article sur son décès va parler de ses antécédents judiciaires, pas de qui il était comme humain.

    J’aimerais qu’on arrête de porter les lunettes des préjugés pour enfiler plutôt les lunettes de l’humanité, qu’on s’attarde aux nuances dans des cas comme ceux-ci. 24heures.ca

    https://www.24heures.ca/2021/09/13/fusillades-a-montreal–la-mort-des-gens-connus-des-policiers-cest-aussi-tragique

    Mamadi Camara est dès lors connu des policiers. Les étudiants étrangers africains victimes des crimes et du banditisme d`état de la police des blancs sont aussi dès lors connus des policiers.

    LE PROCÉSSUS DE DÉSHUMANISATION EST AUSSI BEAUCOUP PORTÉ PAR DES MÉDIAS (“Les médias du système”).

  2. Profilage racial à Repentigny au QUÉBEC : Il doit sûrement y avoir une raison…

    https://kewoulo.info/profilage-racial-a-repentigny-quebec-surement-y-raison/

    Journée nationale de la vérité et de la réconciliation | Racisme systémique: «comme une patate chaude pour Legault»

    https://www.985fm.ca/nouvelles/opinions/427892/journee-nationale-de-la-verite-et-de-la-reconciliation-racisme-systemique-comme-une-patate-chaude-pour-legault

    Drainville | Racisme systémique envers les minorités racisées au Québec: «Je persiste à dire que non»

    https://www.985fm.ca/nouvelles/politique/427894/drainville-racisme-systemique-envers-les-minorites-racisees-au-quebec-je-persiste-a-dire-que-non

Laisser un commentaire