Match des Légendes : Altercation entre El Hadji Diouf et Aliou Cissé

Match des Légendes

Le match de gala entre les Légendes africaines et la Génération de 2002, tenue lundi dernier en marge des Caf Awards, n’a pas été que festif. Et pour cause. Après la rencontre qui s’est soldée par 3 buts à 2 en faveur de premiers cités, la bande à El Hadji Diouf a joué les prolongations dans les vestiaires.

L’Observateur qui donne l’information, rapporte que tout est parti lorsque l’ancien entraîneur des Lions, Abdoulaye Sarr a demandé aux uns et aux autres, de taire leurs divergences et de tirer dans le même sens, en faisant bloc derrière Aliou Cissé qui est l’un des leurs.

L’ancien footballeur Matar Ndiaye a pris la parole pour l’appuyer. Cependant dans ses propos, il a jugé les critiques contre Aliou Cissé inopportunes, avant de demander à ses anciens Co-équipiers de modérer leurs discours. Furieux, El Hadji Diouf bondit de sa chaise pour lui répondre vertement. « Tu te tais. Tu ne vis même pas ici pour savoir ce qui se passe », ordonne-t-il.

Matar Ndiaye, réplique et lui ordonne à son tour de ne pas lui « dire certaines choses ». Diouf revient à la charge et se tourne cette fois vers Aliou Cissé : « Tu (Aliou) fais le contraire de ce que tu dis. Il faut accepter les critiques. Aujourd’hui, aucun acteur du football n’est content de toi. Ce n’est pas normal. En tant que sélectionneur, tu refuses de serrer la main à Mady Touré (président de Génération Foot), tout simplement parce qu’il t’a critiqué. Tu te prends pour qui ? Il faut arrêter. Je ne veux rien de toi. J’ai plus de notoriété que toi dans ce pays. Il faut respecter les gens. »

L’Observateur signale que Aliou Cissé est resté zen, avant de lui apporter la réplique : «El Hadji, après ma nomination, je suis venu te voir pour te dire mon souhait de travailler avec toi comme Bruno Metsu le faisait avec Jules François Bocandé. »

« Ce n’est pas vrai. Même quand les gens t’appellent au téléphone, tu ne décroches pas. Encore moins répondre au messages », intervient encore El Hadji Diouf.

Dans ce tohu-bohu, souligne le journal, Moussa Ndiaye surgit de nulle part pour pointer du doigt le manque d’unité qui a toujours prévalu dans le groupe et recadre à sa manière Pape Malick Diop qui lui avait coupé la parole.

Le ton monte entre les deux hommes, jusqu’à que ce que Salif Diao s’interpose pour éviter qu’ils n’en viennent aux mains.

Pendant ce temps, Souleymane Ndéné Ndiaye et Amara Traoré sont intervenus et ont tenté de ramener à la raison le groupe, rappelant qu’avant 2002, il y a eu des joueurs talentueux, faisant référence à Caire 86.

Laisser un commentaire