« Macky Sall doit demander aux présidents du monde entier de venir se faire bénir à Touba pour avoir la paix », Sérigne Modou Kara

"Macky Sall doit demander aux présidents du monde entier

Sérigne Modou Kara s’est rabiboché avec le locataire du palais de la République. Au cours d’une conférence de presse organisée, ce soir, à son domicile, le guide du mouvement Bamba Féèp a demandé au président sénégalais d’envoyer des correspondances aux chefs d’Etat étrangers pour leur demander de venir trouver la solution à leurs problèmes à Touba. Des secrets de prières qui y sont pourront régler tous les problèmes du monde.

Il est loin ces temps de grosses désillusion pendant lesquels le palais de la République s’était éloigné de ces marabouts politiciens que le nouveau locataire du palais appelait des « citoyens ordinaires. » Après avoir été longuement tapé à la porte de l’antichambre du président, Sérigne Modou Kara est désormais bien installé aux cotés de Macky Sall.

Désormais, il roule pour le patron de l’APR et n’a pas hésité à le faire connaitre à ses disciples comme au peuple. En plus du président sénégalais à qui il a assuré la victoire lors des futures joutes électorales, le général de Bamba a prié Macky Sall de demander aux présidents étrangers de venir au Sénégal pour trouver la solution à tous leurs problèmes internes.

A l’en croire, des versets et sourates du Coran disponibles à Touba seraient un très bon remède pour solder tous leurs problèmes. Et Sérigne Modou Kara voudrait que Macky Sall devienne cet ambassadeur qui doit distiller ce message à travers le monde. Plus que tout autre citoyen sénégalais, Sérigne Modou Kara voudrait que Macky Sall répète « Dieuredieuf Borom Touba » et devienne le disciple de Sérigne Bamba.

Et le conférencier du jour, très inspiré, a aussi déclaré que le message délivré par sériante Moustapha Sy à Tivaoune lors du dernier Gamou à l’endroit de Macky Sall n’avait pas bien été compris. Et il a déclaré qu’un buveur de vin ou de whisky peut bien être un élu de Dieu. Et Sérigne Modou Kara de dire aux journalistes de ne pas sous estimer l’être humain. « Parce que, parmi vous journalistes, il peut y avoir des élus de Dieu. L’habit ne fait pas le moine. »

 

Laisser un commentaire