Échanges houleux entre Trump et l’OMS

La passe d’armes, par médias interposés, est établie. Entre Donald Trump et l’Organisation mondiale de la santé, le malentendu est manifeste.


« Nous allons suspendre le versement des sommes destinées à l’OMS », a menacé, le Président des États-Unis, ce mardi, lors d’une conférence de presse.


Ainsi, Trump exprime son mécontentement, vis-à-vis des actes posés par l’agence onusienne spécialisée, depuis l’apparition du Covid-19, en Chine.


Si les États-unis soupçonnent la Chine de ne pas avoir publié les chiffres réels liés aux dégâts de la pandémie, sur son sol, ce n’est pas le cas pour l’OMS.


D’ailleurs, l’organisation s’était opposée à la décision de Washington d’interdire l’atterrissage sur le sol américain des vols venant de Chine, au début de la crise. Une pilule dure à avaler pour le locataire de la Maison blanche, qui dénonce « un certain favoritisme ».


« Tout semble très favorable à la Chine, ce n’est pas acceptable », a-t-il encore déploré ce mardi, alors que l’État fédéral enregistre, ce jour, 1.939 morts à cause de la pandémie, un record. Pour le milliardaire et président, « l’Oms s’est vraiment plantée ». « Heureusement, j’ai rejeté très tôt leurs conseils sur le maintien de nos frontières ouvertes avec la Chine. Pourquoi nous ont-ils fait des recommandations si mauvaises ? », s’est-il interrogé, à travers un tweet.


Réponse du berger à la bergère!


S’agissant des critiques acerbes du Président américain, Genève ne cache pas son amertume.


« Ne politisez pas le virus. Pas besoin d’utiliser le Covid pour marquer des points politiques (…) Vous avez beaucoup d’autres moyens de faire vos preuves », a répliqué, au cours d’une conférence de presse virtuelle, Tedros Adhanom Ghebreyesus.


Par ailleurs, le directeur général de l’Oms invite Washington et Pékin à s’unir, pour, ensemble, lutter contre la pandémie du nouveau Coronavirus.

Laisser un commentaire