Bignona : Le barrage de d’Affiniam, une solution à l’émigration clandestine

Bignona : Le barrage de d'Affiniam, une solution à l’émigration clandestine

Les populations de la commune de Mangangoulène se sont fortement mobilisées ce Mercredi pour réserver un accueil chaleureux au ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural. Moussa Baldé était dans la localité pour lancer les travaux de réhabilitation des ouvrages de batardeau, de protection et procéder au remplacement et à la mise au point des équipements électromécaniques.

L’édile de la commune, Ousmane Diedhiou, a indiqué que le barrage de d’Affiniam est une belle solution à l’épineuse question de l’émigration clandestine. Aussi, a-t-il plaidé auprès des responsables de l’entreprise chinoise, en charge des travaux, pour que la question de l’emploi des jeunes soit sérieusement prise en charge.

Pour ce faire, dit-il, les aménagements doivent suivre la réhabilitation, pour que les populations puissent s’adonner à plein temps à la culture du riz et au maraîchage. «C’est à ce prix que nos jeunes pourront être fixés sur leur terroir car ils vont cultiver pour se nourrir et pour écouler comme cela se fait ailleurs» a conclu Ousmane Diedhiou.

Son homologue Mamadou Lamine Keita, maire de Bignona, a embouché la même trompette. Il a fustigé le fait que le barrage, réceptionné en 1988, ne dispose jusque-là, pas d’un seul mètre carré de surface aménagée. «Le barrage n’a pas répondu à l’attente des population. Tout au contraire il n’a drainé que des conséquences néfastes et a été même considéré comme une catastrophe écologique» a dit Mamadou Lamine Keïta, citant une source de presse.

«Seulement, sa réhabilitation restera gravée dans la mémoire des populations avec l’espoir qu’il permettra au diola de booster à nouveau la culture du riz et de remplir ses greniers. Il n’y a pas de barrage efficace sans aménagement», a martelé Mamadou Lamine Keïta. Et de demander à ce que l’Etat, après la réhabilitation, s’engage dans un vaste programme d’aménagement des vallées pour que la Casamance puisse apporter sa contribution dans la recherche de l’autosuffisance en riz au Sénégal.

Des doléances qui ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd. En effet, le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a solennellement déclaré que la réhabilitation du barrage d’Affiniam «est un engagement pris par le président Macky Sall lors du conseil des ministres délocalisé». Il s’en suivra, dit-il, l’aménagement de 11.000 hectares rizi-cultivables qui seront valorisées par les populations. Ainsi poursuit Moussa Baldé, la réhabilitation du barrage d’Affiniam va permettre la diversification agricole et contribuer à atteindre les objectifs d’autosuffisance en riz, a expliqué le ministre qui a vivement magnifié la coopération sino-sénégalaise.

Laisser un commentaire