Affaire Assane Diouf: Macky Sall sur les pas du président Abdoulaye Wade.

Macky Sall sur les pas de Abdoulaye Wade

0

Le président Macky Sall n’est pas le premier chef d’Etat sénégalais à être insulté et conspué par un citoyen sénégalais. En 2010 déjà, un Sénégalais sans-papier,  résidant en France et dénommé Amadou Diaw, le président du MLA « Moment de se lever pour l’Afrique » avait porté plainte contre le président Abdoulaye Wade pour acquisition de « biens mal acquis ». Des années plus tard, voila que surgit Assane Diouf, un nouveau chevalier vengeur qui fait feux de tout bois pour régler son propre compte.

De nos jours, Assane Diouf est l’homme qui fait buzz dans les médias nationaux comme internationaux. Les injures de ce Sénégalais, qui vit actuellement aux USA, à l’encontre du chef de l’Etat ainsi que d’autres personnalités, un débat qui fait rage sur les places publiques.

Si certains pensent que le directeur et seul employé de ‘’Doméram Tv’’ ne jouit pas de toutes ses facultés mentales, d’autres, par contre, estiment qu’il a sorti ses vidéos offensives pour régler des comptes personnels.

Pour rappel, des membres de Y’en a marre, Souleymane Jules Diop, entre autres citoyens avaient utilisé des mots désobligeants à l’encontre du président Wade, en son temps. Il faut ainsi dire qu’il n’est pas le seul à attaquer des chefs d’Etats dans notre pays. Avant Assane Diouf, un ancien professeur du lycée mixte Maurice de Lafosse répondant au nom de Ahmadou Diaw, avait, lui aussi attaqué l’ancien président de la République.

En effet, le président du mouvement Moment de se Lever pour l’Afrique (Mla) avait porté plainte contre le président de la République, Abdoulaye Wade et Karim Wade le 6 Novembre 2009. La plainte de l’association visait également les présidents Congolais Denis Sassou Nguesso, Equato-guinéen, Theodore Obiang, et le défunt président gabonais Omar Bongo.

Le chef de l’Etat du Sénégal avait riposté, soulignant qu’il n’a aucun bien en France hormis un compte bancaire qu’il avait ouvert quand il était avocat et consultant international, à la Société Générale en France où il n’y avait que 3 500 francs français et un studio de 41 m2 situé au 41 avenue de Friedland, acheté il y avait plus de 25 ans. Pour couper court à tout cela, il avait invité les maires des collectivités locales françaises de vendre tout bien qui lui appartiendrait. Mais il ne s’était pas arrêté à cela.Par l’intermédiaire de ses avocats, il avait porté plainte contre le président du Mla.
C’est dans ce cadre-là, que la justice française avait mis au goût du jour l’accusation de « détournement de fonds publics et acquisition de biens immobiliers en France » portée contre le président Wade. Amadou Diaw, a été entendu le 22 mai 2010, dans le cadre la plainte contre lui, déposée par les avocats du chef de l’Etat pour « accusation calomnieuse. »

Mais arrivé sur place, Amadou Diaw soutient que la police française lui a sorti la plainte déposée contre lui par les avocats du président de la république, Abdoulaye Wade, pour « dénonciation calomnieuse. » Amadou Diaw n’a pas voulu s’exprimer sur le contenu de son interrogatoire. Il a simplement souligné que « cette plainte (du président Wade) n’a été que trop, trop bénéfique pour moi. J’en récolte tous les fruits présentement. »
Revenant sur ses propos Amadou Diaw a présenté ses excuses à Wade dans une lettre qu’il lui a adressée: «Excellence, monsieur le Président ! Je vous présente tout d’abord toutes mes excuses. Mon seul souci est de servir le Sénégal et les Sénégalais. Je suis petit-fils de votre feu ami Massamba Diaw de Mpal, près de Saint-Louis. Un militant du Parti démocratique sénégalais (Pds) de la première heure. Et moi-même, j’ai été membre du Pds et le suis peut-être encore car je n’ai pas présenté à nos jours de lettre de démission » a-t-il déclaré.

Les Sénégalais doivent tomber des nues en découvrant l’identité de l’auteur de ces mots. En effet, il ne s’agit de personne d’autre que de l’auteur de la plainte contre le président de la République pour « détournement de fonds et acquisition illégale de biens immobiliers en France » souligne –t-il. Le fameux Amadou Diaw, ci-devant président du mouvement « Le Moment de se lever pour l’Afrique » (Mla).
On aura tout vu en ce Sénégal du 21e siècle. Des années sont passées, nombreux sont ces gens qui ont sombré dans l’oubli. Aujourd’hui, certainement, inspiré par Amadou Diaw, Assane Diouf, le fameux insulteur vivant aux Etats Unis a battu tous les records, en utilisant la même technique pour régler son compte avec l’actuel chef de l’Etat, Macky Sall, le gouvernement de Dakar, les opérateurs du showbiz qui n’ont pas respecté leurs engagements envers lui et obtenir un statut de réfugié.

Laisser un commentaire