Société: Scandale sur les réseaux sociaux, l’application WhatsApp qui a séduit le procureur de la République dans le procès Mangara

Société: Scandale sur les réseaux sociaux, l'application WhatsApp

S’il y a une application qui a fragilisé la défense du journaliste Mamadou Ndiaye pour se défendre des accusations de diffamation portées à son encontre par Mme Mangara, Ndèye Maty Fall, c’est bien celle-ci. la démonstration faite par un de compatriote de cette application WhatsPrank a convaincu le procureur que le document brandit par Mamadou Ndiaye est un faux.

L’application WhatsPrank a été présentée, hier, par le procureur de la République comme une trouvaille extraordinaire qui permet à des malfaiteurs de faire dire importe quoi à leurs cibles. Ayant découvert cette application pendant la pause entre deux séances du tribunal correctionnel, hier, le procureur de la République a pensé qu’il est l’outil qui a servi à la bande à Mamadou Ndiaye de confectionner les fameuses “preuves” présentées devant le tribunal.

Pour la petite histoire, le procureur de la République comme le président du tribunal ont déclaré “irrecevables” ces échanges salaces -qui d’ailleurs, en l’espèce, ne peuvent constituer de preuves en vertu de l’article 626 du code de procédure pénale- et ont fait passer de mauvaises heures d’humiliation au journaliste.

Mamadou Ndiaye qui criait sur tous les toits avoir des preuves palpables de ses écrits a fini par dire qu’il n’avait aucune intention de nuire à Ndèye Maty Fall même s’il ne regrette pas d’avoir écrit cette série d’articles et tenu des propos outrageants dans l’émission Teuss à l’encontre de Mme Mangara.

Laisser un commentaire