Société: “Demain, je n’irai pas répondre à la convocation des gendarmes, ils doivent lever mon immunité parlementaire”, Ousmane Sonko

Le député Ousmane Sonko, accusé de viols multiples par une masseuse du salon “Sweet Beauté Spa“, s’est voulu très clair: demain, matin, alors qu’il est attendu à 11 heures, il n’ira pas répondre à la convocation des gendarmes.

S’ils veulent le faire entendre par la Section de Recherches, le régime et ses députés, puisqu’ils sont majoritaires à l’Assemblée nationale, doivent se réunir en séance d’urgence et lever son immunité parlementaire. Et contrairement à ce que la majorité des sénégalais pourrait penser, Ousmane Sonko a fait savoir que ce refus n’est pas dû à une peur de se faire arrêter, même s’il sait que le ministre de l’intérieur a donné l’ordre de le faire placer sous mandat de dépôt, mais pour faire respecter la loi.

En la matière, la loi dit que “au cours de son mandat législatif, un député ne peut être ni entendu ni arrêté.” Pour Ousmane Sonko, si le régime cherche à outrepasser cette procédure et cherche à faire encercler son domicile et l’arrêter, il va faire face aux forces de l’ordre qui vont venir le cueillir. Et il a appelé ses partisans à venir le soutenir et à refuser l’arbitraire. “Nous avons un régime de voyous  devant nous. Et nous devons être prêts à consentir les mêmes sacrifices qu’ils sont prêts à faire.”

Laisser un commentaire