Sénégal: L’activiste Franco-béninois, Kémi Séba interpellé à nouveau pour être expulsé

Sénégal: L'activiste Franco-béninois,

Les autorités sénégalaises semblent avoir perdu la tête. Après avoir fait arrêter et juger Kémi Séba, pour avoir brulé en public un billet de 5000 FCFA, elles viennent de l’interpeller, cet après midi, à Dakar. Il sera expulsé ce soir vers Paris.

A en croire des confidences de son avocat, Kémi Séba serait actuellement conduit dans les locaux du commissariat de Dieupeul avant d’être acheminé dans les locaux de la police de l’Air et des Frontières, en vue de son expulsion du Sénégal.

Laissée pour libre, Etuma Séba, l’épouse de l’activiste, se trouve actuellement à aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar où le premier vol de ce soir, en partance pour Paris, devait décoller avec l’encombrant hôte. A l’origine de ce soudain regain de colère des autorités sénégalaises se trouvent les dernières déclarations du panafricaniste.

Dans un communiqué qu’il a rendu public, le ministre sénégalais de l’intérieur a regretté que Monsieur Chichi  qui se présente comme ‘‘Président de l’Ong Urgences Panafricanistes », récemment traduit devant la justice sénégalaise pour des faits de ‘‘destruction volontaire et publique par le feu d’un billet de banque ayant cours légal », puisse tenir des propos désobligeants à l’encontre des chefs d’État et dirigeants africains ».

Pire, le ministre soupçonne Sémi Kaba de vouloir de mener des actions préjudiciables à l’ordre public en appelant à « des rassemblements intempestifs sur la voie publique. » Révoltés par cette mesure d’expulsion, de nombreux activistes se sont rendus à l’aéroport de Dakar pour protester contre cette mesure.

Thiaat du mouvement Y’en à marre qui s’est montré outré par cette mesure impopulaire a été interpellé par les gendarmes avant d’être remis en liberté. Au moment où ces lignes sont écrites, on attend le premier avion qui doit emmener avec lui le  nouveau leader de cette jeunesse anti CFA. 

PARTAGER
Article précédentSoutien à Khalifa Sall / Wade donne son accord et confie : « Je sais que Macky a peur de moi »
Article suivantExpulsion de Kémi Séba: une preuve de plus de l’amateurisme des autorités sénégalaises
Babacar Touré
Journaliste d’investigation, Babacar Touré est le Directeur de Publication de www.kewoulo.info. Il a dirigé la publication de www.senenews.com et a été, tour à tour, directeur de publication de L’indépendant-hebdo, un journal d’investigation sénégalais. Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Paris 8, Saint-Denis (France), ancien Reporter à la rédaction du Témoin puis à L’Obs, à Dakar, Correspondant à Paris de Sen-Tv et La Tribune, il a collaboré avec Le Courrier de Mantes -Les Yvelynes-, Le Républicain, -Essonne- en région parisienne. Livres Publiés: -«Cote d’Ivoire, violences d’une transition manquée» (L’Harmattan 2007), -« Le triomphe de l’imposture, Enquête sur l’énergie au Sénégal» (Paris Edilivres 2009)

1 COMMENTAIRE

  1. La « leçon » à retenir de l’expulsion de Kemi Seba.

    Je vous ai presenté le vrai combat à mener en Afrique et vous ne m’écoutez pas, celui de l’instauration de très fortes institutions républicaines dans nos pays africains.

    Combattre le Fcfa en laisssant nos présidents Africains là où ils sont; c’est comme courir sur un sol carrelé avec des godasses. Car les personnes qui vont vous mener la vie dure sont les africains eux même et non pas la France. En voici la preuve, Mack Sally va expulser Kemi Seba en France, et dites moi comment il va lutter contre le Fcfa en France maintenant ?

    Les luttes menées avec succès sont le fruit des stratégies savamment pensées et non émotionnelles. Les émotions n’ont jamais sauvé quelqu’un, et encore moins tout un continent.
    Combattre le Fcfa, c’est lutter contre un système, ET SEUL UN SYSTEME PEUT LUTTER CONTRE UN AUTRE. ET NON DES INDIVIDUS.

Laisser un commentaire