Sénégal: Les enseignants durcissent le ton et paralysent l’école pour 3 jours

Sénégal: Les enseignants durcissent

Le mouvement d’humeur des enseignants est, avec le temps, en train de se transformer en une crise générale qui risque de compromettre cette année scolaire. Après que leurs collègues aient été matraqués et gazés dans les rues de Ziguinchor, les enseignants ont durci le ton. Désormais, les journées du mardi, mercredi et jeudi prochains seront fériés pour les élèves.

Le regroupement syndical composé du Grand cadre, de l’Useq et de l’Idee, a, dans une correspondance adressée à Kewoulo qu’elle organisera une conférence de presse demain, 16 avril, à partir de 10 heures au siège de la Csa, aux Parcelles Assainies, dans la banlieue dakaroise.

Alors que tous les esprits seront tournés vers Cambèrene où se tient l’Appel des Layennes, les enseignants ont décidé de faire face aux journalistes pour mieux faire connaitre leurs doléances. Et officialiser leur décision qui est d’entraver le système éducatif sénégalais. Pendant trois jours, l’Inter-cadre  a décidé d’un boycott total des classes. Alors qu’on croyait qu’ils devaient s' »arrêter là, les enseignants ont décidé du boycott « des composions et de toutes les évaluations » ainsi que « des cellules d’animations pédagogiques » et d’une « rétention des notes ».

Avec cette dernière décision, on assiste à la mise en route de la 7eme mesure de ce plan d’actions dont l’objectif est de faire plier le gouvernement afin que ce dernier réponde à leurs exigences; en  augmentant de façon substantielle toutes leurs indemnités. Cela concerne notamment « les logements des enseignements » et « le respect de tous les accords signés ». Par ces actes, les syndiqués disent répondre au coup de pied de l’âne que le gouvernement leur a donné à Ziguinchor en envoyant des forces de l’ordre gaser des enseignants marcheurs.

Laisser un commentaire