Rentrée des élèves exclues de l’ISJA : Ibrahima Séne revient à la charge et demande à l’Etat de combattre les islamistes

Rentrée des élèves exclues de l'ISJA : Ibrahima Séne revient à la charge et demande à l'Etat de combattre les islamistes

Ce jeudi 19 septembre 2019, les élèves exclues de l’Institution Sainte Jeanne d’Arc reprennent le chemin de l’école. Le politicien Ibrahima Sène qui avait désavoué la sortie du Khalife des Tidianes Serigne Mbaye Sy Mansour qui réclamait la fermeture de l’école, revient à la charge. Et cette fois ci, contre  le Mouvement religieux « Aar Jikko Yi ».

« Depuis la controverse sur le port du voile à l’ISJA, ce Mouvement « Aar Jikko Yi » est entré dans une campagne effrénée contre la laïcité de l’Etat, sous prétexte qu’elle est d’origine maçonnique, donc contre l’Islam.  Dans notre pays, il est constant de voir les islamistes tenter de réduire les enjeux de la lutte politique entre « partisans et opposants de la laïcité de l’Etat,  pour donner du crédit à leur lutte contre les francs-maçons qui mèneraient une lutte contre l’Islam au Sénégal,  pour y perpétuer la politique coloniale de la France, à laquelle  les fondateurs de nos confréries s’étaient opposés, au prix même de l’exil imposé au vénéré fondateur du Mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba », s’offusque le secrétaire du Parti de l’Indépendance du travail (PIT).

Pour lui, ces détracteurs de la laïcité ont été désavoués par le peuple sénégalais lors du Référendum de 2016 sur la réforme de la Constitution proposée par le Président Macky  Sall, qu’ils ont présentée comme un projet des franc- maçon pour légaliser l’homosexualité, contre les valeurs de l’Islam. 

« Aujourd’hui, ils ont repris leur offensive. En reprenant leur propagande contre la laïcité de l’Etat, présentée de nouveau comme un projet de franc-maçons Français, en exploitant abusivement, la controverse autour du port du voile à ISJA de Dakar, et en toute mauvaise foi,  pour des gens qui prétendent être les seuls défenseurs authentiques de l’Islam au Sénégal. C’est la raison pour laquelle,  ils se sont mobilisés contre «  l’accord » conclu entre le ministre de l’Education et la Direction de ISJA, pour tenter de le compromettre aux yeux de l’opinion, en vue d’amener les pères de famille concernés à ne pas l’accepter ce 19 Septembre », regrette t-il.  

Pour conclure, Ibrahima Séne interpelle les Sénégalais, notamment les musulmans du Sénégal,  » face au danger que constituent ces Islamistes, pour la paix, la cohésion et la stabilité dans notre pays. 
 

Les combattre sans concession est devenu un devoir hautement citoyen,  depuis leur offensive de 2016,  lors du référendum sur la réforme de la Constitution ».

LAISSER UN COMMENTAIRE