Présidentielle du 24 février : « SOS Casamance » interpelle tous les candidats à la candidature

Présidentielle du 24 février : "SOS Casamance"

Texte alternatif de la bannière

A quelques jours du scrutin au Sénégal, les candidats ont démarré la campagne à travers le territoire national. La « série de promesses » a débuté ce dimanche à 00h. Ainsi, « SOS Casamance », une association qui veille aux intérêts de la Casamance, interpelle dans ce sens, tous les candidats à la candidature afin de prendre en compte le processus du retour de la paix définitive dans cette région du Sénégal.

Le dimanche 24 février 2019, les sénégalais vont se rendre aux urnes pour « choisir le président » pour un mandat de 5 ans et « sera le commandant en chef, garant de la stabilité et de la paix sociale« , annonce l’association dans un communiqué parvenu à la rédaction de Kéwoulo.

Lors de la campagne présidentielle, la Casamance, à l’image des autres régions du Sénégal, sera « centre de l’éternel pour la paix, la justice, la dignité des hommes et des femmes » mais aussi « la question des ressources naturelles et l’environnement » préoccupent les candidats.

En plus de ces questions, « SOS Casamance » « invite les candidats à proposer une résolution définitive de la crise et leur programme pour la paix« , ajoute le communiqué. Le communiqué invite aussi les électeurs de la Casamance à « rester attentif et vigilant » afin que les débats lors de cette campagne restent « citoyens sur les programmes des candidats« , avance « SOS Casamance » dans le document.

Face aux violences pré-électorales qui commencent à gagner du terrain, l’association « SOS Casamance » invite l’Etat et le gouvernement « à veiller sur la sécurité des
populations, et à garantir ainsi la libre circulation des personnes et des biens sur toute
l’entendue du territoire de la Casamance, pour une expression libre et démocratique des
citoyens, sans contestation au soir du 24 février 2019« , conclut le communiqué.

 

Laisser un commentaire