Opinion: REQUIEM HORECA (Par Le Grincheux)

Comme Tintin au Congo, Grincheux arpente sa belle Casamance, la région sud du Sénégal, pour y retrouver la paix, la joie de vivre, le bonheur de respirer une totale liberté dont nous sommes privés depuis fin 2019 dans la sinistrose du Royaume de Gotha.

Pauvre Belgique qui fut autrefois un paradis terrestre, à l’aube du 20ème siècle, avant de devenir progressivement un enfer administratif, politique, sanitaire, linguistique, fiscal, juridique, religieux, entre les sales pattes d’une oligarchie d’opportunistes qui achève le travail de destruction massive.

Cerise sur le gâteau, comme s’il en fallait une, ce Covid-19 qui terrorise des populations oublieuses du fait que c’est bien la mort qui donne tout son sens à la préciosité d’une vie unique, la plus longue possible, sans ignorer, voire refuser, sa finalité aussi naturelle qu’irrémédiable.

Pas facile pour un mammifère, dit intelligent, d’accepter son retour dans un néant dont il est sorti sans avoir rien demandé à personne… Insupportable animalité qui explique la floraison des innombrables mythologies fantaisistes dont la masse des croyants s’enivre depuis ses curieuses origines… Tenter de donner du faux sens à ce qui n’en a pas sauf les petits bonheurs matérialistes, hédonistes, de notre passage éphémère ici-bas.

Pour une majorité d’entre nous la vie se résume à la banalité répétitive du quotidien, une médiocrité attristante… Une minorité décide de vivre autrement, dignement comme un Citoyen de la Rome Antique, sorte de gladiateur qui sait qu’il va devoir mourir un jour dans l’arène du Colysée, mais alors debout, les armes à la main… On donne aux Condottieres un bloc de marbre blanc, une roche brute de la carrière voisine, ils le sculptent pour nous donner la Vénus de Milo ou l’admirable Discobole de Myron.

Le peuple se contente de regarder la pierre sans imaginer comment lui donner de la forme… Le sculpteur rêve déjà des formes voluptueuses de son Aphrodite, des muscles bandés de son champion olympique… Donner de la forme, du sens, à de la matière inerte, c’est le rôle exigeant de ceux qui décident de laisser une trace pérenne dans le Grand Livre de l’Histoire du Monde.

Ces rêveurs magnifiques sont évidemment les plus rares… Ils sont combattus, jalousés, trahis, abandonnés par ceux et celles qui regardent le doigt quand le doigt leur montre la Lune… Pour le commun des médiocres, il n’y a rien de plus haïssable que ceux qui aspirent à s’en distinguer par leurs talents.

Par hasard, Grincheux rencontre en Casamance un de ces entrepreneurs belges massacré par un système ultra-libéral, aveugle, omnipotent, imbécile, une bêtise qui gouverne en coupant volontiers toutes les têtes qui dépassent… Les moutons noirs n’ont pas bonne presse quand ils se permettent de quitter le troupeau bêlant, en route vers l’abattoir.

Bref, Grincheux retrouve au bar mythique de la ‘Paillote’ au Cap Skirring un Christian Vanden Bogaard qui lui raconte tristement, impuissant, le démantèlement de l’œuvre de sa vie depuis 2010, la brasserie ‘Parkside’ en face du Cinquantenaire, 225 couverts en salle plus une centaine de couverts en terrasse si, un jour, il faisait beau dans notre pot de chambre national !!!

Un courageux investissement d’environ 2.000.000 d’euros avec une vingtaine d’emplois à la clé, cette  clé de l’entrepreneur ruiné remise le 8 mars dernier à un curateur de faillite désigné par le Tribunal de l’Entreprise depuis qu’il n’est plus Tribunal de Commerce comme les aveugles devenus des mal-voyants ou les femmes de ménage devenues des techniciennes de surface.

La fortune des curateurs est faite… Ces corbeaux du malheur d’autrui sont les gagnants d’une crise qui va laminer nos PME-PMI durant les prochains mois… Comment payer un loyer de 9.000 euros par mois à AXA Real Estate, un précompte immobilier de 24.700 euros par an à l’Etat Belge, les salaires du personnel, les fournisseurs, de cette grosse machine Horeca privée de toute une riche clientèle d’Eurocrates condamnés au télétravail ?

Les aides de la Région Bruxelles Capitale sont à ce point grotesques qu’on en vomirait…  7.000 euros en 2020, 2.000 euros en 2021… Ces salauds peuvent tout se permettre avec leurs sombres complices judiciaires, administratifs, leurs vautours hideux qui planent sur les cadavres d’une bataille inachevée… C’est sur la charogne qu’ils font de l’argent !!!

Comme beaucoup d’autres, le secteur HORECA meurt en silence, en larmes, dans l’indifférence générale… le malheur des autres fait le bonheur de ces individus qui participent à la curée sous les regards complaisants de ceux qui devraient gérer la catastrophe.

Des milliers de petits entrepreneurs vont disparaître sans faire de bruit dans un système qui veut moins de riches, de plus en plus riches, plus de pauvres, de plus en plus pauvres… Voilà le magnifique projet d’une Europe qui rate tous ces rendez-vous, le but caché de leurs seuls interlocuteurs, ces superbes multinationales, qui n’aspirent qu’à la disparition des Etats Souverains, à l’avènement du marché mondial, leur ‘Village de Davos’, servi par des armées d’esclaves lisses, obéissants, affamés.

Adieu Christian Vanden Bogaard, adieu mes derniers vrais amis, nous avons des rendez-vous sérieux avec les gens qui comptent : Gates, Zuckerberg, Bezos, Musk, Arnault, Pinault, Niel, Drahi, Lagardère, Bolloré, Lauvergeon, Frère, Forrest, Macron, Lagarde, Michel Von Plouc, Von der Leyen sur son sofa.

Nous leur avons donné le monde, ils vont donc s’en servir pour le plus grand bien de l’humanité… N’en doutez pas, c’est la fameuse ‘Main Invisible’ du marché global… Requiescat in pace… Amen.

 

Grincheux

Laisser un commentaire