Cameroun : une filiale de Bolloré condamnée pour le déraillement d’un train en 2016

Cameroun : une filiale de Bolloré

Camrail, filiale du groupe français Bolloré, et onze de ses employés ont été condamnés pour homicide involontaire dans l’accident ferroviaire du 21 octobre 2016 lors duquel 79 personnes ont péri. L’ancien directeur est condamné à six mois de prison.

La compagnie de chemins de fer Camrail, filiale au Cameroun du groupe français Bolloré, et onze de ses employés ont été déclarés mercredi 26 septembre coupables d' »homicide involontaire » dans le procès sur la catastrophe ferroviaire qui a coûté la vie à 79 personnes deux ans plus tôt.

Parmi les personnes reconnues coupable d' »homicide involontaire », de « blessures simples » et d' »activités dangereuses », l’ancien directeur général de Camrail Didier Vandenbon a été condamné à six mois de prison tandis que les autres ont écopé de peines allant de trois à cinq mois de prison. Trois prévenus ont été acquittés. Les juges devront aussi se prononcer sur les dommages et intérêts au profit des victimes.

Massi Ngakele, avocat d’une des victimes, a salué un « jour historique ».

Depuis l’accident ferroviaire du 21 octobre 2016, au cours duquel 79 personnes ont péri et 600 personnes ont été blessées, la procédure judiciaire avait abouti à un procès débuté en novembre 2017, et maintes fois ajourné.

Une enquête administrative officielle commandée par la présidence avait déjà conclu à la responsabilité de la compagnie de chemin de fer et pointé du doigt une « vitesse excessive », de plus de deux fois supérieure à celle autorisée alors que le train était surchargé et que ses freins étaient défectueux.

Laisser un commentaire