Me El Hadji Diouf accusé par un émigré de vouloir détourné ses 200 millions d’héritage

Me El Hadji Diouf accusé par un émigré de vouloir détourné ses 200 millions d'héritage

Sale temps pour l’ancien « député du peuple », Me El Hadji Diouf. Après une accusation de viol commis en France, voila qu’un émigré, du nom de Papis Diatta, jadis client de Me Diouf, accuse celui-ci de l’avoir arnaqué de 200 millions F Cfa.

Tout a commencé sur une affaire d’héritage. Papis Diatta dit avoir fait une procuration en faveur de l’avocat pour qu’il rapatrie les 200 millions dans son compte logé à BNP Paribas.

Mais, contre toute attente, l’émigré a constaté que le compte a été modifié. Et seuls Me El Hadji Diouf et le directeur de ladite banque y ont accès, rapporte le journal “Le Témoin”.

« Depuis le mois de mai dernier, j’ai fait une procuration en faveur de Me El Hadj Diouf pour qu’il rapatrie à mon profit les fonds hérités de Patrick Jean Emil Girault, un Français d’origine. Je lui avais dit de transférer l’argent dans son compte pour, une fois les fonds à Dakar, je puisse les récupérer» confie d’emblée Papis Diatta.

Selon lui, à son retour de France, il est allé rendre visite à l’avocat mais ce dernier lui a demandé d’attendre. « Je suis allé le voir à mon retour de la France et il m’a dit que l’argent sera transféré dans son compte. Après plusieurs mois d’attente et sans nouvelles de lui, j’ai tenté de le joindre sans qu’il daigne me répondre. Or, il m’a dit une fois que l’argent est transféré dans son compte bancaire » a poursuivi Papis Diatta avant de marteler d’un ton sec : « je veux qu’il me rende tous les papiers que je lui avais remis ou qu’il me restitue mon argent ». 

Selon toujours Papis Diatta, il a fait des investigations depuis la France et les nouvelles sont peu rassurantes. « Il y a des personnes qu’on a commises pour faire des recherches sur les comptes bancaires laissés par le défunt. Elles nous ont dit que le principal compte bancaire à la BNP Paribas a été modifié et les deux seules personnes qui y ont accès sont le directeur et Me El Hadj Diouf. Lorsque je pars lui demander mon argent, il m’insulte et me menace en me disant qu’il fait partie du pouvoir et que je ne peux rien contre sa personne. J’avais beaucoup d’estime pour lui mais il m’a énormément déçu. Qu’il sache que je n’ai pas peur de lui et qu’il va me rendre mon argent qu’il le veuille ou non » confie l’accusateur de l’avocat politicien. 

Tout serait parti du testament olographe établi par Patrick Jean Emile Girault, lequel nomme Patrick Diatta, fils de Papis comme son légataire universel des biens relevant de sa succession. Après sa mort survenue en 2012, une enquête de gendarmerie a été faite en septembre 2013 pour voir si le testateur jouissait de toutes ses facultés mentales au moment de réaliser le testament. Ce que les amis proches du défunt à savoir Yannick Sanson et Pascal Paque ont confirmé. Ainsi mandat lui a été donné par le père de Pascal Diatta, mineur, pour le compte de Me El hadj Diouf d’aller rapatrier les fonds contenus dans les comptes bancaires de la BNP Paribas et de l’agence «le Marais inter ». 

Depuis lors, Papis Diatta n’arrive pas à entrer dans ses fonds. Nos confrères du journal “Le témoin” qui ont tenté à plusieurs reprises de joindre l’avocat, espèrent qu’après la sortie de cet article, il se manifestera.

Laisser un commentaire