La 26e promotion des inspecteurs de l’éducation populaire de la jeunesse et des sports réclame un recrutement dans la fonction publique

La 26e promotion des inspecteurs de l’éducation populaire de la jeunesse et des sports réclame un recrutement dans la fonction publique. Serigne Bousso, leur porte parole a tiré la sonnette d’alarme ce matin. Il prévient les autorités pour ne pas aller à des extrémités comme ce qui s’est passé dans les années précédentes. Une grève de la faim n’est pas écartée.

« En 2017, puis en 2018, le recrutement des inspecteurs de a jeunesse n’a pu être obtenu qu’au bout de plusieurs semaines de grève de la faim et il semble aujourd’hui que c’est devenu un rituel auquel les inspecteurs doivent se plier à chaque fois qu’il est question de faire valoir ce droit légitime obtenu après un concours très sélectif et 2 ans de formation intenses.

L’autorité que nous avons en face est dans un déni total. Quand le Directeur de cabinet du ministère de la Fonction publique affirme tout récemment qu’il n y a pas de problèmes en prétextant le circuit de recrutement je suis bien obligé de lui rappeler tous ces faits et d’affirmer qu’en 4 ans ils ont eu le temps nécessaire pour pouvoir appréhender cette situation et lui rappeler que notre ministre de la Jeunesse a pris dés notre sortie de formation les devants en enclenchant le processus de recrutement.

Maintenant cela fait 10 mois que nous attendions, 10 mois que nous avons aucun moyen de subsistance et tout cela devant le manque criard d’effectif nous sommes bien obligés de tirer la sonnette d’alarme et de prévenir les autorités pour ne pas aller à des extrémités comme ce qui s’est passé dans les années précédentes ».
Leral.net

Laisser un commentaire