Sédhiou dans la douleur et la consternation

Sédhiou dans la douleur et la consternation

1

La journée a été très longue pour la plupart des populations de la région de Sédhiou suite au grave accident de la circulation survenu dans la région impliquant des étudiants en partance pour Dakar.

Ces étudiants qui avaient pris place à bord d’un autobus étaient à Sédhiou pour prendre part au scrutin législatif organisé dimanche dernier 30 juillet. Les corps des trois jeunes garçons morts dans le sinistre sont attendus ce matin à Sédhiou. Des inquiétudes persistent sur l’état de santé des blessés jugés graves.

Tristesse, consternation et résignation sont les sentiments en partage à Sédhiou et dans sa région suite au douloureux accident de la circulation survenu hier, mardi 1er août, dans la région de Kaolack. Le sinistre met en cause un bus de transport en commun des voyageurs avec à son bord des étudiants venus prendre part à Sédhiou au scrutin législatif du dimanche dernier et qui repartaient pour Dakar.

Le bilan actuel fait état de cinq personnes tuées dont trois jeunes garçons de Sédhiou et de nombreux blessés graves. Dans les familles des victimes, les témoignages sont unanimes sur les qualités des défunts.

Omar N’daw alias Bourgeois oncle de feu El Hadji Sankoung Djitté dit Elo étudiant en 5e année de la faculté des sciences juridiques à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar garde des souvenirs élogieux du disparu. «C’est un garçon très correct et que tout le quartier peut vraiment attester. Je suis de même père et de même mère que sa maman. Elo est un garçon travailleur, plein d’énergie et d’ambition. Personne ne peut rien contre la volonté du Tout Puissant, Miséricordieux mais c’est douloureux. Toutefois, on s’en remet à notre Créateur, Allah» se résigne-t-il, les larmes dans la voix.

A Moricounda, à la famille de Thierno Aly Baldé étudiant en année de Master 1 à la faculté des sciences, de gestion et d’économie, on n’en revient toujours pas surtout pour ceux-là avec qui, il était la veille, à l’heure du départ et même au téléphone quelques instants avant le drame. Nouha Coly un voisin immédiat de la famille de feu explique que «c’est à la fleur de l’âge, 24 ans, que ce jeune Thierno a été arraché à notre affection. Thierno était brillant à l’école et à l’université, ce qui lui a valu une sollicitation d’une université de France pour poursuivre ses études. Il était sociétaire de mon association sportive et culturelle (ASC) et ne rechignait point à l’appel du devoir. Que Dieu l’accueille dans son paradis»

La troisième victime s’appelle Pierre Bertrand Sambou étudiant en génie informatique également réputé pour son sérieux dans le travail. Très tôt le matin, le maire de Sédhiou Abdoulaye Diop et le président de la gare routière de Sédhiou Modou Fall se sont rendus au chevet des victimes ainsi que d’autres personnalités connues ou anonymes pour leur porter secours.

Les corps sont attendus ce mercredi matin à Sédhiou et devraient arriver par avion via l’aérodrome de Diendé.

 

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire