Point E : Deux femmes déférées au parquet, après le suicide d’un prêtre

Point E : Deux femmes déférées au parquet

1

Les faits ont eu lieu il y a de cela une semaine, mais ils ont été entourés d’un grand mystère et d’une grande confidentialité. Il s’agit d’un prêtre, le frère Cyril qui, victime d’un chantage de sa petite-amie qui simulait des grossesses, a mis fin à ses jours, en se pendant dans la cour de sa résidence au Point E.

La fille a d’ailleurs été déférée hier, au parquet, tout comme sa complice qui encaissait l’argent du prêtre. Un cas de suicide pour le moins délicat, a eu lieu dans la semaine dernière, au point E, précisément à la résidence des frères de Saint-Jean de Dieu. Une affaire qui n’a pas fait trop de bruit à cause de son côté sensible. Mais selon des sources, le prêtre en question, qui est plus connu sous le nom de ’’Cyril’’, s’est pendu dans la cour de la résidence.

Auparavant, il a laissé un testament, nous dit-on. Et c’est la police du point E, qui ne voulait pas communiquer sur l’affaire, qui a fait le constat d’usage, qui a débouché sur deux arrestations. Il s’agit de celles de deux jeunes Sénégalaises, J. P Dione et S Dia, originaires de la région de Fatick. L’une d’elle serait la petite amie du prêtre depuis 2012.

Mais puisque cette dernière savait que l’homme d’église n’avait pas droit à une aventure, encore moins à une liaison amoureuse avec les femmes, elle en a profité. C’est ainsi que, rapportent des sources très au fait de cette affaire, elle faisait souvent chanter le prêtre en lui réclamant des sommes d’argent. De l’argent qui était récupéré par sa complice qui faisait de temps à autre, des usurpations de nom.

La fille simulait des grossesses pour faire chanter le prêtre
C’est dans ces circonstances que les deux jeunes dames qui ont d’ailleurs avoué les faits, ont encaissé beaucoup d’argent du prêtre. La petite amie de ce dernier allait même jusqu’à simuler des grossesses pour faire chanter ‘’frère Cyril’’, qui abdiquait à chaque fois, pour que l’affaire ne s’ébruite pas.

Il en a toujours été ainsi depuis 2012. Mais apparemment, le prêtre qui n’en pouvait plus de vivre cette vie, a finalement eu marre de ce jeu. C’est ainsi qu’il a menacé la fille de se suicider. Des menaces qu’il a finalement mises en exécution la semaine dernière. Seulement, avant de mettre fin à ses jours, il a laissé un testament.

La malchance de la fille qui a été finalement filée et interpellée, c’est que le jour même du suicide, elle a envoyé un texto à son amant. C’est à partir de ce numéro que les limiers sont remontés pour mettre la main sur elle. Et de fil en aiguille, sa complice est tombée.  J.P. Dione et S. Dia ont toutes les deux été déférées au parquet, hier.

Voxpopuli

1 COMMENTAIRE

  1. y’a des choses que l’on ne peut se défère. hélas à quoi bon vouloir être parfait au regard publique si intérieurement on se sait être une personne naturelle et pécheur comme tout individu sur la terra nostra. Il a voulu faire du cinéma s’en est fini pour lui. Un homme qui été respecté de tous, un donneur de leçon un religieux qui laisse malheureusement derrière lui une mémoire du moindre dessolant surtout en ce qui concerne la famille, ses frères de guerre et autres personne qui le voué amour et respect.
    Vivre dans le mensonge, l’arnaque, le commun vouloir des sénégalais d’une vie à l’image de ces poupées barbies se cachant derrière un masque de faux personnage avec tout ce qu’il y a de faut; conduit mes chères sœurs à commettre des crimes que personne auparavant ne vous pouvait s’imaginer. Hé oui le mal est fait et comme toujours le mobile reste et sera argent et sexe.

    RIP ‘’frère Cyril’’ même ceux qui condamne seront condamné un jour et les innocents continueront à subir la colère des plus fort.

Laisser un commentaire