Enquête sur les fuites au Baccalauréat 2017 : de nouveaux suspects arrêtés…

Enquête sur les fuites au Baccalauréat 2017 : de nouveaux suspects arrêtés…

0

L’enquête sur la fuites des épreuves du baccalauréat 2017 révèle encore des secrets. La Section de recherches de la gendarmerie qui a hérité du dossier a identifié des personnes qui seraient impliquées dans cette fuite qui pourraient cacher un acte délictuel dont les soubassements sont mercantiles.

Après avoir réentendu le directeur de l’Office du baccalauréat, Babou Diakham, la gendarmerie est passée à la vitesse supérieure. Elle essaie depuis quelques heures, parallèlement aux policiers de la DIC, de démanteler tous les complices impliqués dans le réseau qui a orchestré les fuites des épreuves du baccalauréat 2017.

Le procureur de la République qui s’était auto-saisi est en train de retrouver les pions de ce puzzle qui a mobilisé le concours de tous les secteurs judiciaires. Selon le quotidien l’AS, 13 personnes ont été identifiées, arrêtées et mises en garde à vue.

A en croire les premières informations qui ont suinté de l’enquête ouverte à cet effet, « tout serait parti de l’Office du bac. » Les premiers éléments de l’enquête menée de ce côté-là par la Section de recherches de la gendarmerie, révèlent, d’après le journal du Groupe futurs médias, que « les fuites pourraient être organisées à partir de ce lieu où sont gardées les épreuves du Bac jusqu’à leur ventilation sur le territoire national ».

Après avoir fouillé les ordinateurs de l’Office du Bac, les gendarmes sont encore revenus sur cet endroit qui pourrait être « le lieu du crime » pour, cette fois-ci, s’emparer des ordinateurs. A en croire des sources judiciaires, ce sont des élèves comme des employés de cette structures qui pourraient être les auteurs de cet acte. Les épreuves qui ont fait l’objet de fuite auraient été monnayées via les réseaux sociaux.

 

Laisser un commentaire